Accueil » Aventure » « Signature » de Hervé Hadmar. Critique dvd

« Signature » de Hervé Hadmar. Critique dvd

Synopsis: Sur l'île de la Réunion, Toman n'est pas un pêcheur comme les autres. Ancien enfant sauvage qui a vu ses parents se faire tuer au milieu de la forêt, Toman a un secret : il tue tous ceux qui font du mal aux enfants. Daphné est journaliste. Elle arrive de métropole et recherche un homme qui a disparu sur l'île...

La fiche du DVD

Le film : "Signature"
De : Hervé Hadmar
Avec : Sami Bouajila, Sandrine Bonnaire
Sortie le : 04/05/2011
Durée : 312 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 2
Le film
Les bonus

Après l’excellent « Pigalle la nuit », Hervé Hadmar passe sur un tout autre versant cinématographique qu’il aborde avec un égal toupet : sa vision énigmatique de L’Ile de la Réunion est déjà en soi, une réussite.

Même si le cahier des charges se charge d’un côté promotionnel indéniable (des vues aériennes touristiques imprenables) ce petit paradis qu’il nous dévoile, recèle bien des secrets, des disparitions et des rites que le continent ignore.
Autre tour de force du cinéaste et du scénariste : ( il a co-écrit avec son compère  Marc Herpoux)  reconnaître d’emblée  l’objet du délit. Une femme recherche un homme, que l’on sait mort. A quoi bon courir après. Mais tant que la femme l’ignore,  il leur faut creuser le mystère de cette disparition à laquelle s’ajoutent d’autres enlèvements, dont on connaît là encore l’auteur. Et ses motivations.

Si Hervé Hadmar  abat  toutes ses cartes au premier tour de ce poker menteur, bien évidemment ça cache quelque chose. Cette manière de nous perdre avec l’héroïne sur le haut des plateaux et dans les rues réunionnaises , avant de nous livrer sans détour de nouveaux meurtres, qui cette fois ne correspondent plus à la première donne, bizarre, bizarre.
Un inspecteur de police mène sa petite enquête  avant de regagner le foyer familial dans un bungalow voisin ….du suspect N°1.

Le jeu du chat et de la souris  ordonne la mise en scène de cette série, mais de manière trop systématique, un peu trop  prévisible. On s’y laisse prendre un instant et puis la lassitude gagne le spectateur, dans une série qui fatalement connaît sa panne de moteur. Son ventre mou, un troisième épisode sans réel intérêt, où le suspense des premiers instants se délite. Sur le final , le scénario qui se doit de faire vite, montre alors les faiblesses d’une écriture bâclée, et qui par manque d’arguments tangibles va au plus pressé ? Les révélations de l’expo , ou du petit chien, j’ai trouvé tout cela un peu lourd

 Sandrine Bonnaire que je n’ai jamais vu jouer de guingois, tient la pose de la journaliste à qui on ne le fait pas. Elle a des cernes sous les yeux, mais sa coiffure platinée lui donne des airs de star hollywoodienne échouée là par hasard. Peut-être encore plus fort Sami Bouajila dans la peau d’un adulte qui demeure l’enfant sauvage, à jamais  meurtri par la tragique disparition de ses parents.

Jan Hammenecker, un flic sympa, débonnaire, mais un flic malgré tout …

Il lui faut composer avec un passé qu’il fuit , et  qui pourtant au fil du récit devient de plus en plus présent. La révélation finale , un brin tirée par les cheveux, elle aussi , n’apporte qu’un élément de réponse à un personnage dont la complexité a été délaissée très rapidement. De la même manière je trouve que le personnage de l’inspecteur de police n’a pas donné la pleine mesure de sa personnalité. Surtout que  Jan Hammenecker, l’aborde  magnifiquement bien, avec la finesse à deux sous qui lui convient.

Avec ses deux compagnons de casting, il évite le naufrage d’une entreprise qui sans manquer de moyens, a peut-être manquer de temps dans la préparation et la réalisation . Dommage.

  • MAIS ENCORE

« Signature » a reçu la mention spéciale pour une série française aux Prix du jury de la presse internationale au Festival Series Mania. Sami Bouajila y a également reçu le prix du meilleur acteur dans une série française.

« Toman se heurte continuellement au traumatisme de son enfance sans être pour autant dans le tourment. C’est un personnage candide, entier, généreux et sincère qui vit pleinement en phase avec la nature. Il a un rapport particulier avec les femmes. La trajectoire du film raconte comment, peu à peu, il va tenter de s’apaiser… Il y a quelque chose de très spirituel là-dedans. Et d’assez animal. » Sami Bouajila

Les DVD comprennent : Les 6 épisodes de 52 minutes chacun, la bande-annonce, le commentaire audio des épisodes par Hervé Hadmar, Sami Bouajila, Marc Herpoux et Eric Demarsan.

 

Après l'excellent « Pigalle la nuit », Hervé Hadmar passe sur un tout autre versant cinématographique qu’il aborde avec un égal toupet : sa vision énigmatique de L’Ile de la Réunion est déjà en soi, une réussite. Même si le cahier des charges se charge d’un côté promotionnel indéniable (des vues aériennes touristiques imprenables) ce petit paradis qu’il nous dévoile, recèle bien des secrets, des disparitions et des rites que le continent ignore. Autre tour de force du cinéaste et du scénariste : ( il a co-écrit avec son compère  Marc Herpoux)  reconnaître d’emblée  l’objet du délit. Une femme recherche un…

Review Overview

Le film
Les bonus

Ca démarrait plutôt bien , et puis la suite à réellement faibli avant que le final du quatrième épisode, comme il se doit relance l'intérêt de ce film . Les deux derniers épisodes montrent les faiblesses d'un scénario qui après avoir traînassé , doit se rattraper pour le finale . Il est tiré par les cheveux, et parfois même aux ficelles grossières. La prestation des trois principaux acteurs , sauve modérément l'ensemble.

Avis Bonus : Des commentaires, et puis plus rien ...

User Rating: Be the first one !
Signature (DVD) de Hervé Hadmar
Date de sortie du DVD : 4 May 2011
Format : PAL
Studio : France Télévisions Distribution
Duree : 312 minutes

PRIX : EUR 9,99 (Prix de depart : EUR 9,99)

Voir aussi

« Le Procès du siècle » de Mick Jackson. Critique cinéma-dvd

D’après « Denial : Holocaust History on Trial » de l'historienne Deborah Lipstadt, qui retrace le procès en diffamation que lui a intenté David Irving.

Laisser un commentaire