Ilaria Occhini , au centre de sa fratrie.Le cinéaste a su la filmer et lui conférer ses rides merveilleuses.

photo le premier qui l’a dit

Voir aussi

« Et la vie continue » d’Abbas Kiarostami. Critique Blu-ray

Le second film de la trilogie "Koker" est un chef d'œuvre

Laisser un commentaire