Accueil » Les critiques » Critiques Blu-ray » « Le Patient Anglais » de Anthony Minghella . Critique Blu Ray

« Le Patient Anglais » de Anthony Minghella . Critique Blu Ray

The english patient 1996 Anthony Minghella Kristin Scott Thomas Ralph Fiennes

Synopsis: 1945. Quatre personnes brisées par la guerre trouvent refuge dans un monastère abandonné en Toscane, pour se guérir de leurs maux, chacun à sa manière. Etrangers aussi bien les uns aux autres qu'à ce beau pays ravagé par la guerre, ils sont tous à la recherche de paix et de réconfort, sans distinction de nation ou de race.

La fiche du Disque

Le film : "Le Patient anglais [Blu-ray]"
De : Anthony Minghella
Avec : Juliette Binoche, Ralph Fiennes,Willem Dafoe , Kristin Scott Thomas
Sortie le : 21 février 2012
Distribution : StudioCanal
Durée : 155 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 1
Le film
Les bonus

Meilleur dvd Février 2012 ( 5 ème )

Il y a plusieurs façons d’aborder l’adaptation d’un roman au cinéma. Mais cette fois l’enjeu paraît plus risqué : en lieu et place d’un récit parfaitement formaté, vous découvrez «  un recueil de pensées, d’idées et de sentiments » comme il est dit dans les bonus.Des notions plutôt abstraites que le réalisateur a su matérialiser en puisant dans l’esthétisme du cinéma , tout ce que cet art contenait de valeurs humaines , de passions , et de sensualité.

L’ensemble , très souvent décalé par un trait d’humour ou une œillade assassine. Ces petits détails en forme de ponctuation à une histoire qui va et vient des souvenirs d’un désert mirifique aux prémices d’une guerre de plus en plus pressante.

C’est d’ailleurs à la fin de ce conflit que l’on retrouve un  de nos héros , cruellement mutilé et torturé par des souvenirs fantomatiques. Il est entouré d’une infirmière française, qui dit-elle porte le malheur,  et de quelques rescapés des tortures nazis. Des ombres ,en quête d’un peu de lumière et de vérité.

Caravaggio par Willem Dafoe, l’homme trahi ira jusqu’au bout de sa vengeance

Au cœur de cette petite chapelle italienne transformée en hospice de fortune ,toute l’histoire va alors se réécrire sous nos yeux , entre romance et mélo . Une belle chronique de la vie et de ses illusions perdues; des moments merveilleux à découvrir l’immensité du Sahara et ses recoins secrets (les héros sont archéologues), des instants volés à un amour interdit.

Des scènes que Anthony Minghella filme avec une sensualité à fleur de peau, lumière tamisée et cadre parfaitement tenu. Un peu trop lisse peut-être pour ce monde en charpies , mais le bonheur a aussi droit à son petit coin de paradis, son petit lopin de rêve nous dit le réalisateur aux petits soins pour des acteurs qui le lui rendent bien .

  Juliette Binoche et Kristin Scott Thomas, honneurs aux femmes bringuebalées par les méfaits des hommes et leur inconséquence. Des femmes résistantes à leur manière, des hommes tout aussi marqués par l’empreinte de l’Histoire en train de s’écrire sous leurs yeux ignorants. Il y a là Willem Dafoe , dans le rôle du comte de Almasy, en quête d’une vengeance secrète, Ralph Fiennes , qui sereinement , dans la chapelle, attend la mort,Naveen Andrews , Colin Firth .Une bien belle affiche pour un film qui la mérite bien .

LES SUPPLEMENTS

  • De la nouvelle au scénario. Plusieurs intervenants expliquent les particularités de l’adaptation d’un tel roman. «  J’ai alors préféré  abandonner le livre et me documenter sur tous les sujets qu’il traitait »  résume le réalisateur.

« Son écriture est devenue  elliptique, drôle et mordante » assure le producteur

  • Saul Zaentz. Un producteur (« Vol au dessus d’un nid de coucous », «  Amadeus »..) sans qui bien évidemment  rien n’aurait pu se faire.Toujours présent sur le plateau, et pas pour faire de la figuration. Ce que  confirme Juliette Binoche qui avait déjà travaillé avec Zaentz . «  Il était déjà aussi passionné »
  • Un regard historique. La véritable histoire du comte Almasy.Un regard documenté sur l’un des héros du film.
  • Plusieurs interviews. Sans langue de bois, ou la véritable implication de toute une équipe.
Meilleur dvd Février 2012 ( 5 ème ) Il y a plusieurs façons d’aborder l’adaptation d’un roman au cinéma. Mais cette fois l’enjeu paraît plus risqué : en lieu et place d’un récit parfaitement formaté, vous découvrez «  un recueil de pensées, d’idées et de sentiments » comme il est dit dans les bonus.Des notions plutôt abstraites que le réalisateur a su matérialiser en puisant dans l’esthétisme du cinéma , tout ce que cet art contenait de valeurs humaines , de passions , et de sensualité. L'ensemble , très souvent décalé par un trait d’humour ou une œillade assassine. Ces petits détails…

Review Overview

Le film
Les bonus

Entre la romance et le mélo, le réalisateur a su imaginer une magnifique histoire, où les relations humaines prennent le pas sur le destin. Même si au bout du compte, c’est bien l’avenir qui décide de nos destinées. en parle joliment, simplement, aidé par d’excellents acteurs.

Avis Bonus : Plusieurs chapitres pour prolonger le bonheur d’un film, il ne faut pas bouder son plaisir...

User Rating: Be the first one !
Le Patient anglais [Blu-ray] (Blu-ray) de Anthony Minghella
Date de sortie du Blu-ray : 21 February 2012
Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope
Studio : Studiocanal
Duree : 155 minutes

PRIX : EUR 9,49 (Prix de depart : EUR 9,49)

Voir aussi

« The Wall » de Doug Liman. Critique cinéma-Bluray

Un huis clos au grand air où l’air vient à manquer, haletant !

Laisser un commentaire