Accueil » Comédies dramatique » Comédie dramatique » « Up & Down » de Pascal Chaumeil. Critique cinéma

« Up & Down » de Pascal Chaumeil. Critique cinéma

Synopsis: Londres, le soir du nouvel an. Déterminé à en finir, Martin, ancien présentateur vedette grimpe sur le toit d’un immeuble.  Maureen, Jay-Jay et Jessie, trois autres cabossés de la vie sont venus eux aussi se jeter dans le vide au même endroit ! Cette improbable bande réunie par le destin se lance alors un défi : retrouver le sens de leurs vies d’ici à la Saint-Valentin.

La fiche du film

Le film : "Up & down"
De : Pascal Chaumeil
Avec : Pierce Brosnan, Toni Collette
Sortie le : 18/01/2016
Distribution : L'Atelier d'images
Durée : 96 Minutes
Genre : Drame, Comédie
Type : Long-métrage
Le film

D’après le roman de Nick Hornby 

Comme un suicide collectif improvisé. Sans concertation, ils se retrouvent au même endroit, le même jour à la même heure, pour leur dernière heure. Mais l’entraide n’est pas communicative et les projets avortent. Pour la fin du monde qu’ils programment à la Saint-Sylvestre, ils se donnent un répit. Si d’ici la Saint-Valentin leur situation n’évolue pas, ils remettent leur mort sur leur calendrier personnel.

Un mois et quelques jours pour faire le point, se ressourcer et confronter leurs expériences. Et leurs difficultés à vivre normalement. ELà, la machine commence à gripper sérieusement dans les intentions et la réalisation.

Si l’argument de base est plutôt séduisant, malgré la noirceur des intentions, la suite l’est beaucoup moins. Pascal Chaumeil qui signe là son dernier film (il est mort à l’été 2015 ) effleure le roman de Nick Hornby.

L’escapade du quatuor au bord de la mer, histoire de se remettre à flots est d’un ennui total. Pierce Brosnan  joue dans une cour de récréation. Il cabotine et oublie de suivre le collectif. Toni Collette, Aaron Paul, Imogen Poots font ce qu’ils peuvent, mais si peu crédibles.

Le pacte engagé est sujet à des coups de canif, des coups de gueule et des coups de poings .Mais jamais ils transcendent la puissance du récit.

A LONG WAY DOWN est aussi le titre de ce film

Quand ils avouent péniblement leurs mensonges sur leurs intentions et les raisons de leur suicide, la pelote se dévide sans retrouver la matière originelle. La légèreté tourne au psychodrame, frôle la tragédie, mais le changement de ton ne passe pas très bien.

L’une des femmes concernées par le drame vit avec un enfant handicapé.

Un thème émouvant et pathétique, tellement traité au cinéma. Résultat : le réalisateur raccorde ses connaissances à celles déjà entrevues chez les collègues.

Le film est plein de bons sentiments. Vains.

D'après le roman de Nick Hornby  Comme un suicide collectif improvisé. Sans concertation, ils se retrouvent au même endroit, le même jour à la même heure, pour leur dernière heure. Mais l’entraide n’est pas communicative et les projets avortent. Pour la fin du monde qu’ils programment à la Saint-Sylvestre, ils se donnent un répit. Si d’ici la Saint-Valentin leur situation n’évolue pas, ils remettent leur mort sur leur calendrier personnel. Un mois et quelques jours pour faire le point, se ressourcer et confronter leurs expériences. Et leurs difficultés à vivre normalement. ELà, la machine commence à gripper sérieusement dans les…
Le film

Sur la base du roman de Nick Hornby, le réalisateur qui signait là son dernier film (il est mort à la fin de l’été 2015) n’a pas puisé dans les bonnes pages, laissant à sa caméra le soin de mener le récit au petit bonheur la chance. Pierce Brosnan en profite pour cabotiner, tandis que le reste de l’équipe tente de trouver une solution à ses problèmes existentiels. Suicide ou pas, là n’est pas là question quand on comprend que leurs interprétations de départ sur le sens de leur projet, étaient faussées par des intentions secrètes. Un hiatus qui n’arrive pas à s’extirper d’une réalisation trop individualiste.

User Rating: 1.2 ( 1 votes)

Voir aussi

« Basic Instinct » de Paul Verhoeven. Critique cinéma

On le revoit volontiers avec plaisir cette semaine au cinéma , interrogatoire policier frissonnant et frissons hitchcockiens en prime

Laisser un commentaire