Accueil » A la une » « Underground » de Emir Kusturica. Critique cinéma

« Underground » de Emir Kusturica. Critique cinéma

  • 25 octobre 1995 en salle
  •  2h 44min | Comédie dramatique, Guerre
  • Reprise 31 janvier 2024
  • Avec Predrag ‘Miki’ ManojlovicLazar RistovskiSlavko Stimac

Synopsis: En avril 1941, des militants communistes serbes fuient les bombardements allemands et se réfugient dans une cave. Parmi eux, deux amis, Blacky et Marko, et une actrice, Natalija, convoitée par les deux hommes. Au retour de la paix, Marko juge plus pratique de ne rien dire à ses camarades enfermés…

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

Palme d’Or 1995 à Cannes

Kusturica ? «Arizona Dream», « Le Temps des Gitans »  » Papa est en voyages d’affaires » , »Chat noir, chat blanc« …

Au début des années quatre-vingt-dix, l’auteur né à Sarajevo, repense à son pays déchiré par la guerre. C’est « Underground », « opéra truculent et tragique sur la manipulation et le mensonge, la folie et la fête. »

L’histoire : à Belgrade en 1941, Marko et son ami Blacky trafiquent entre deux beuveries sous couvert de résistance à l’occupant nazi.

Malgré les apparences, « Underground » est une comédie, un genre que Kusturica souhaitait aborder depuis des lustres. « Mais certains côtés tragiques de ma personnalité prenaient invariablement le dessus. Cette fois je disposais d’un script qui me permettait de mieux doser drame et comédie. »

Le film s’inspire d’une pièce écrite il y a vingt ans par son scénariste Dusan Kovacevic, dont le réalisateur n’a gardé que l’idée de base : l’homme qui enferme pendant vingt ans son ami pour l’amour d’une femme.

Le reste c’est la grande Histoire vue à travers le prisme de l’imaginaire. Une épopée baroque, bouffonne et musicale sur l’une des plus grandes tragédies de notre siècle. Une vision complètement barrée, grotesque, qui dérive dans un carnaval de situations plus étonnantes les unes que les autres.

Les comédiens donnent tous le ton de la joie de vivre et du désespoir mêlés, au cœur d’une fanfare que Bregovic dynamite à l’image de cette légende si proche de la vérité, sinon de la réalité.  Loin de toute propagande pour un camp, loin de tout art officiel et édifiant, « très loin de l’hagiographie ou du film historique » assurent ses concepteurs…

25 octobre 1995 en salle  2h 44min | Comédie dramatique, Guerre Reprise 31 janvier 2024 Avec Predrag 'Miki' Manojlovic, Lazar Ristovski, Slavko Stimac Synopsis: En avril 1941, des militants communistes serbes fuient les bombardements allemands et se réfugient dans une cave. Parmi eux, deux amis, Blacky et Marko, et une actrice, Natalija, convoitée par les deux hommes. Au retour de la paix, Marko juge plus pratique de ne rien dire à ses camarades enfermés... Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article Palme d’Or 1995 à Cannes Kusturica ? «Arizona Dream», « Le Temps des Gitans » " Papa est en voyages d'affaires" ,"Chat noir, chat blanc"……
Le Film

Une épopée baroque, bouffonne et musicale sur l’une des plus grandes tragédies de notre siècle. A voir et à revoir pour la réalisation débridée, mais si juste, la musique en délire et les comédiens ad-hoc.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

Viva il cinema. « Le vent fait son tour » de Giorgio Diritti. Critique cinéma

Au festival italien de Tours , le cinéma d'aujourd'hui . Toute sa force et sa beauté

Laisser un commentaire