Accueil » Les critiques » Patrice Chéreau , la tournée des popottes

Patrice Chéreau , la tournée des popottes

Patrice Chéreau a présenté son film  au Studio de Tours . Revenu bredouille de Cannes, l’homme a surmonté sa déception. « Le premier jour c’est toujours difficile à recevoir, mais le lendemain c’était déjà oublié. Je me dis que je fais désormais partie d’un club très chic de ceux qui n’ont rien eu. Être aux côtés de Lars Von Trier ou  Nanni Moretti c’est quand même pas mal. Et Cannes demeure une formidable caisse de résonance. On n’aurait jamais parlé autant de mon film s’il n’avait pas été sélectionné. »

Chéreau maintient la pression.  « Pour La Reine Margot je n’avais rien fait et je le regrette encore. Ne pas aller à la rencontre du public, ne pas chercher à savoir ce qu’il pense de votre travail, c’est idiot. Je m’aperçois aussi du travail réalisé par certains exploitants comme ici au Studio et dont j’ignorais tout. »

Le cinéaste prend ses marques, le metteur en scène s’éloigne. A l’horizon théâtre, il ne voit rien venir. « Je souhaite repartir très vite sur un nouveau film. J’ai tellement appris de choses avec — Ceux qui m’aiment prendront le train — que je suis pressé de les mettre en pratique. Par ailleurs au théâtre je n’ai pas envie de présenter un classique et comme les auteurs contemporains ne se bousculent pas vraiment. »

Il dit aussi que le cinéma lui procure une plus grande liberté. Et retrouver « sa famille » sur grand écran c’est le bonheur tout simplement. « Je suis peut-être plus attentif aux acteurs que certains autres réalisateurs. Ca va paraître prétentieux. Mais c’est vrai je m’en occupe plutôt bien. »

Voir aussi

« Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait » d’Emmanuel Mouret. Critique cinéma

Emmanuel Mouret raconte toujours la même histoire. Même quand Il convoque Diderot . La confusion des …

Laisser un commentaire