Accueil » Documentaires » La politique vue par Hollywood

La politique vue par Hollywood

Synopsis: En référence aux élections américaines plongez au coeur de la politique américaine au cinéma autour de films référent et du documentaire “Les Films du Président” produit par TCM France le 5 janvier.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Dr. Folamour"
De : Stanley Kubrick
Avec : Peter Sellers, George C. Scott
Sortie le : 20 juin 2000
Distribution : G.C.T.H.V.
Durée : 90 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1

Autoproclamés comme un modèle de démocratie, les Etats-Unis ne sont pas toujours fidèles à ce statut qu’ils revendiquent. En brandissant comme un étendard le respect de la liberté, ils font souvent en coulisses des entorses à ce principe pour servir des intérêts financiers et idéologiques.

Depuis longtemps, Hollywood,  ne se prive pas de dénoncer ce décalage hypocrite entre discours et réalité, mais au fil des années, suite à l’émergence de la pensée contestataire des années 60, les films critiquant les institutions politiques se sont multipliés.

De l’absurdité de la Guerre Froide pointée par Sidney Lumet et Stanley Kubrick, respectivement avec « Point Limite » et « Docteur Folamour »,  aux ressorts équivoques des guerres récentes ou actuelles menées au Proche-Orient, le cinéma américain ne baisse jamais la garde face. Témoins des films comme « Un crime dans la tête » ou « La Guerre selon Charlie Wilson » visant à montrer que les théories du complot ne sont pas toujours le produit d’esprits dérangés.

uncrimedanslatete

  • UN CRIME DANS LA TÊTE (2004)-« The Mandchurian Candidate » de Jonathan Demme avec Denzel Washington, Meryl Streep, Liev Schreiber, John Voight

Après avoir sauvé son unité pendant la Guerre du Golfe, un militaire mise sur son statut de héros pour briguer la vice-présidence des États-Unis, mais l’authenticité de son exploit est remise en cause. Le remake du film de John Frankenheimer avec Frank Sinatra.

  • LES FOUS DU ROI (2006)-« All The King’s Men », de Steven Zaillan avec Sean Penn, Jude Law, Kate Winslet, Anthony  Hopkins, James Gandolfini

En Louisiane, dans les années 50, un homme entré en politique pour servir ses idéaux se trouve confronté à un univers impitoyable où règnent la corruption et la trahison. Inspiré de la vie du Gouverneur Huey Pierce Long, défenseur des classes modestes, ce drame offre un rôle sur mesure à Sean Penn – passionné de politique – en narrant son combat contre les puissants lobbies du Sud des Etats-Unis.

  • MONSIEUR SMITH AU SÉNAT (1939)-« Mr Smith Goes to Washington », de Frank Capra  avec James Stewart, Jean Arthur, Claude Rains

Devenu sénateur, un jeune homme naïf et idéaliste découvre la turpitude de ses collègues et s’oppose à leurs combines, quitte à subir leurs foudres.


DOCTEUR FOLAMOUR (1964)
„
« Dr. Strangelove », de Stanley Kubrick  avec Peter Sellers, George C. Scott, Sterling Hayden
En pleine Guerre Froide, alors qu’un général américain paranoïaque vient de déclencher une attaque nucléaire contre l’Union Soviétique, le gouvernement américain sollicite un ancien nazi pour l’aider à résoudre cette crise. Prenant à contrepied la gravité du sujet, Stanley Kubrick réalise un chef-d’œuvre d’humour noir qui tourne en dérision la vanité et l’incompétence de certains puissants qui nous gouvernent.

LA DERNIÈRE FANFARE (1958) „
de John Ford avec Spencer Tracy, Jeffrey Hunter, Dianne Foster
Homme intègre et défenseurs des déshérités, le maire d’une ville mène campagne pour sa réélection, mais ses méthodes à l’ancienne sont moins efficaces que les nouveaux moyens de communication mis en œuvre par son adversaire soutenu par de puissants industriels.

LA GUERRE SELON CHARLIE WILSON (2007)
de Mike Nichols  avec Tom Hanks, Philip Seymour Hoffman, Julia Roberts
En pleine guerre de l’Union Soviétique contre l’Afghanistan, avec le soutien d’une milliardaire anticommuniste, un député texan organise une opération secrète pour fournir des armes aux moudjahidins. Avec un cynisme assumé, ce film joue la carte de la comédie pour traiter de l’impérialisme des Etats-Unis dans un épisode qui, ironiquement, s’est retourné contre eux avec l’émergence du terrorisme islamiste.



POINT LIMITE (1964)
„
de Sidney Lumet  avec Henry Fonda, Dan O’Herlihy, Walter Matthau, Larry Hagman
En pleine Guerre Froide, suite à une défaillance technique, l’ordre est donné à l’aviation américaine de lancer une attaque nucléaire sur l’Union Soviétique, d’où une catastrophe annoncée que le Président des Etats-Unis tente désespérément d’empêcher. Sur le même thème que Docteur Folamour, Sidney Lumet signe un thriller d’autant plus terrifiant qu’il est traité sur le mode réaliste d’un reportage télévisé.

LES FOUS DU ROI (1949)
„
de Robert Rossen avec Broderick Crawford, John Ireland, Joanne Dru, John Derek
Issu de la campagne, Willie Stark découvre son pouvoir d’orateur et se lance dans la politique. Il est élu, mais doit faire face à divers scandales. Inspiré de la vie du politicien Huey Pierce Long, ce film obtint l’Oscar du meilleur film, Oscar du meilleur acteur pour Broderick Crawford et Oscar pour le meilleur second rôle pour Mercedes McCambridge, célèbre pour  la voix de la jeune possédée dans L’Exorciste. Oscar du meilleur film.

ABRAHAM LINCOLN (1940)
« Abe Lincoln in Illinois », de John Cromwell  avec Raymond Massey, Gene Lockhart, Ruth Gordon
L’irrésistible ascension d’Abraham Lincoln, modeste menuisier du Kentucky devenu président des Etats-Unis. Outre l’étonnante ressemblance de l’acteur Raymond Massey, cette œuvre dresse l’un des portraits les plus réalistes du grand homme sans faire l’impasse sur ses faiblesses, ce qui lui vaut souvent d’être considéré comme le film de référence sur le sujet.

DOCUMENTAIRE

  • « Les films du Président » de Charles Antoine de Rouvre. Ecrit par Jacques Braunstein et Clovis Goux.

    A la fin des années 20, les Etats-Unis sont  au bord du gouffre, le moral est en berne et le peuple américain se met à douter de ses propres valeurs. A Hollywood, ces valeurs ont été portées jusqu’à présent à travers des films de pur divertissement : cowboys, soldats, policiers ou pères de famille… sont les héros d’une nouvelle nation qui donne à ses enfants un fabuleux territoire d’épanouissement, de réussite et de bonheur face à l’adversité.

La crise de 29 met à mal ces représentations : il faut sauver le moral de la Nation, lui donner confiance. C’est alors qu’Hollywood se met à imaginer un nouveau héros: le Président des Etats-Unis. Dès lors, il deviendra un héros récurrent du cinéma dont la représentation évoluera au gré des soubresauts de l’histoire des Etats-Unis : héros quasi christique, chef de guerre moral, puis un être pétri de doutes face aux complots quand il ne devient pas lui-même un personnage corrompu.

Ce documentaire donne des clés pour comprendre comment cette figure s’est imposée naturellement, pourquoi des acteurs ont réussi à incarner et à rendre crédible sa représentation et quelles en furent les conséquences sur l’image de la démocratie américaine au-delà de ses frontières. Mais aussi, le film confronte cette réalité au cinéma français, pour comprendre pourquoi ni notre cinéma, ni même nos acteurs n’ont su véritablement s’accaparer ce sujet et l’incarner.

  • Autour d’Hollywood et de son mythe

« Maps To The Stars »  de David Cronenberg

« Fedora  » de Billy Wilder

« My week with Marilyn » de Simon Curtis

« Le Grand couteau » de Robert Aldrich

« The Player » de  Robert Altman

Voir aussi

2- « Requiem pour un massacre » de Elem Klimov. Les suppléments

Beaucoup de commentaires, d'analyses et de rencontres sur ce film qui effectivement le mérite bien

Laisser un commentaire