Accueil » A la une » « May December » » de Todd Haynes. Critique cinéma

« May December » » de Todd Haynes. Critique cinéma

  • 24 janvier 2024 en salle
  • 1h 57min | Comédie, Drame
  • Avec Natalie Portman, Julianne Moore, Charles Melton

L’histoire : Pour préparer son nouveau rôle, une actrice célèbre vient rencontrer celle qu’elle va incarner à l’écran, dont la vie sentimentale a enflammé la presse à scandale et passionné le pays 20 ans plus tôt.

Pour jouer le rôle d’une femme autrefois jugée sulfureuse, Elisabeth se propose de vivre à ses côtés pendant quelques jours. Gracie est d’accord, et dans son environnement, assez indifférent, l’approbation est plutôt générale.

Le cadre séduisant de la demeure est déjà un indice en soi pour la comédienne qui y trouve vite ses marques et des repères utiles à la construction de son personnage. Les rapports entre les deux femmes, immédiats, sont plutôt bons, mais au-delà de la quête professionnelle, se profile très vite une toute autre investigation .

 

Celle de l’intime et de la résurgence du passé. Les faits reprochés à Julianne font encore tache dans les journaux à scandale de l’époque et dans les réactions haineuses de quelques abrutis. Eux n’ont pas lâché l’affaire.

« Aucune honte, ni culpabilité » affirme encore aujourd’hui Gracie  confrontée à nouveau à cette histoire de mœurs qu’elle a transformée en une belle rencontre amoureuse.

Son ex-mari, leurs fils Georgie ( Cory Michael Smith ) son avocat, témoignent auprès d’Elisabeth , de plus en plus impliquée dans la vie du couple . Joe son époux beaucoup plus jeune ( Charles Melton ), tente encore de se tenir à distance. Pourtant c’est aussi de sa vie dont il est question, et la caméra de Todd Haynes, toujours très discrète et pertinente, le traque de plus en plus .

 » Tâchez de ne pas me l’abimer » demande la mère à la comédienne

D’une manière générale , c’est avec délicatesse, voire élégance, qu’elle fourmille dans le malaise ambiant où le projet cinématographique n’est plus qu’un prétexte aux yeux de ses protagonistes.

Si ce n’est pas Hollywood qui l’enseigne, c’est bien son système qui est ici mis à mal .

Natalie Portman et Julianne Moore ne forcent pas la dose pour l’accompagner, sobrement, parfaitement. D’excellentes comédiennes, au propre comme au figuré …

24 janvier 2024 en salle 1h 57min | Comédie, Drame Avec Natalie Portman, Julianne Moore, Charles Melton L'histoire : Pour préparer son nouveau rôle, une actrice célèbre vient rencontrer celle qu’elle va incarner à l’écran, dont la vie sentimentale a enflammé la presse à scandale et passionné le pays 20 ans plus tôt. Pour jouer le rôle d’une femme autrefois jugée sulfureuse, Elisabeth se propose de vivre à ses côtés pendant quelques jours. Gracie est d’accord, et dans son environnement, assez indifférent, l’approbation est plutôt générale. Le cadre séduisant de la demeure est déjà un indice en soi pour la…
Le film

Sans suspense ni coup de feu, ce film qui à l’origine propose une réflexion intelligente sur le travail de la comédienne, son appropriation, d’un rôle, d’un personnage, glisse imperceptiblement vers le film policier . Une comédienne , pour jouer le rôle, se rapproche de la femme qui il y a 20 ans a déclenché un scandale aux Etats-Unis , pour avoir piétiné la règle communément admise de l’amour . Mais au-delà de la quête professionnelle, se profile très vite une tout autre exigence qui de l’intime fait ressurgir le passé dont la femme dit-elle n’a pas à rougir. La comédienne enquête , instruit à sa façon .. C’est toute la remise en cause d’une société que Todd Haynes observe avec bienveillance à travers un projet cinématographique devenu prétexte. Quand son film se heurte aux tensions de l’âme et de ses traumatismes. Nathalie Portman et Julianne Moore ne forcent pas la dose pour imposer leurs points de vue et leurs regards sur ce monde en charpie. D’excellentes comédiennes, au propre comme au figuré …

User Rating: 2.5 ( 1 votes)

Voir aussi

« Une histoire vraie » de David Lynch. Critique cinéma

Il ressort cette semaine dans les salles, et c'est une histoire vraie. Formidable

Un commentaire

  1. Merci Loïck de m’avoir influencé pour aller voir ce film, tout est dit dans l’article. J’ajoute juste que ce film méritait beaucoup mieux que cette musique de Legrand : j’ai eu peur pendant tout le film de voir surgir Hondelatte à l’écran !

Laisser un commentaire