Accueil » A la une » « Le Successeur » de Xavier Legrand. Critique cinéma

« Le Successeur » de Xavier Legrand. Critique cinéma

  • 21 février 2024 en salle
  • 1h 52min / Drame
  • Avec Marc-André Grondin, Yves Jacques, Anne-Elisabeth Bossé

 L’histoire : Heureux et accompli, Ellias devient le nouveau directeur artistique d’une célèbre maison de Haute Couture française. Quand il apprend que son père, qu’il ne voit plus depuis de nombreuses années, vient de mourir, Ellias se rend au Québec. Il va découvrir qu’il a hérité de bien pire que du cœur fragile de son père.

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

Dès le prologue, le monde merveilleux ( face public ) de la haute couture nous envahit. Premier défilé pour le nouveau créateur de la maison, Ellias, qui une fois les dernières retouches assurées en direct, peut savourer son succès.

Il est de courte durée, quand la mort de son père, qu’il n’a pas vu depuis des lustres, le rappelle au Québec. Une crise cardiaque lui dit-on…

Ellias s’inquiète du diagnostic. Côté cœur il se sait fragile et la correspondance familiale lui vient immédiatement à l’esprit. Dans l’attente de ses conclusions médicales, il tourne et retourne dans l’appartement paternel  sollicité par Dominique  un voisin qui se dit être le meilleur ami de son père.

Ellias le repousse autant qu’il peut jusqu’à l’indicible révélation.

La stupeur, l’effroi, le doute, l’incompréhension, le voisin lui vient d’un grand secours, ignorant malgré tout les raisons de ce retournement de sympathie.

Marc-André Grondin, Yves Jacques, le fils et le voisin

Le spectateur connait maintenant le dilemme d’Ellias, ( et le coeur n’y est pour rien ) quand tout autour du cercueil s’affairent amis et voisinage.

Une cérémonie, organisée par l’incontournable désormais Dominique où défilent des histoires qu’il n’a pas connues, des souvenirs qu’il n’a pas eus, et découvre l’horrible vérité à travers les images projetées. Le vrai visage d’un homme, son père, cet étranger

Mention spéciale dans ce cadre à Marc-André Grondin, qui tient le film sur ses épaules. Xavier Legrand, lui, ne les a pas toujours assez larges pour assumer un scénario bizarrement bricolé.

21 février 2024 en salle 1h 52min / Drame Avec Marc-André Grondin, Yves Jacques, Anne-Elisabeth Bossé  L'histoire : Heureux et accompli, Ellias devient le nouveau directeur artistique d’une célèbre maison de Haute Couture française. Quand il apprend que son père, qu’il ne voit plus depuis de nombreuses années, vient de mourir, Ellias se rend au Québec. Il va découvrir qu’il a hérité de bien pire que du cœur fragile de son père. Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article Dès le prologue, le monde merveilleux ( face public ) de la haute couture nous envahit. Premier défilé pour le nouveau créateur…
Le film

Captivant, angoissant, déstabilisant. Un film policier qui dévoile très peu ses ressorts, mais à chaque tentative, l’essai est efficace pour nous conduire un peu plus loin dans les ramifications d’un fait divers dont le héros était bien étranger. La manière dont on le voit affronter des événements inouïs pour son statut de star de la mode , doit autant à la mise en scène quasi instinctive qu’à l’écriture du scénario que le réalisateur signe également. Sur la rupture de ton ( entre Paris et Montréal ) une concordance du tempo et du rythme s’affiche donc naturellement pour les protagonistes confrontés à leurs vis-à-vis qu’ils pensent plus ou moins bien connaître, et qui se révèlent totalement différents. Mention spéciale dans ce cadre à Marc-André Grondin, qui tient le film sur ses épaules.

User Rating: 4.36 ( 1 votes)

Voir aussi

« Los Delincuentes » de Rodrigo Moreno. Critique cinéma

Délinquants je veux bien, mais de la à en faire des tonnes !

Laisser un commentaire