Accueil » A la une » « Le Soleil reviendra » de Cheyenne Carron. Critique cinéma

« Le Soleil reviendra » de Cheyenne Carron. Critique cinéma

Synopsis: Emma, 26 ans, est la fiancée de Laurent, militaire envoyé en Afghanistan. Enceinte, elle prépare leur future vie de famille . Grâce à la force de leur relation, et à la complicité d’autres femmes de soldats, Emma tient le coup jusqu'à ce qu'une nouvelle épreuve remette tout en question.

La fiche du film

Le film : "Le Soleil reviendra"
De : Cheyenne Carron
Avec : Florence Eugene, Morgane Housset
Sortie le : 07/10/2020
Distribution : Carron Distribution
Durée : 120 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film

Sujet effleuré au cinéma : les femmes de soldats. Cheyenne Carron en fait un film à thème : du documentaire, elle retient la vie au quotidien. De la fiction, l’histoire d’Emma qui attend un enfant, et son mari en guerre en Afghanistan.

Emma n’ignore rien des épreuves à venir . Elle a dû suivre son compagnon et se retrouve seule au cœur d’un monde qu’elle ne connait pas. Un boulot de serveuse décroché avec peine ( «  vous accouchez quand ? ») , des voisins encore incertains et l’attente au téléphone pour un peu de réconfort.

Le soutien c’est aussi celui de ces femmes de militaires qui témoignent, dans des rendez-vous nostalgiques où Emma (Florence Eugène ) peine à trouver sa place. Elle va de l’avant, mais fait du sur place.

Inquiète dans l’attente, soucieuse pour le retour. Et l’enfant qu’il faut protéger de toute cette angoisse.

Une vie de femme comme les femmes de marins, et toutes les autres femmes. Celles qui vivent autrement…

Les femmes de militaires se retrouvent pour évoquer leurs souvenirs, parler de leurs maris en guerre à travers le monde…

Cheyenne Carron pointe ainsi le réalisme d’une existence au jour le jour, cantonnée dans un milieu spécifique, mais si vraie par ailleurs. L’impression alors parfois d’enfoncer des portes ouvertes, de téléphoner ses propres attentes dans un scénario à rallonge.

Ce côté fictionnel sur une image sans relief heurte les témoignages comme pris sur le vif auprès de personnes réellement concernées. L’amalgame ne trouve pas son unité, son liant, sa raison d’être.

Sujet effleuré au cinéma : les femmes de soldats. Cheyenne Carron en fait un film à thème : du documentaire, elle retient la vie au quotidien. De la fiction, l’histoire d’Emma qui attend un enfant, et son mari en guerre en Afghanistan. Emma n’ignore rien des épreuves à venir . Elle a dû suivre son compagnon et se retrouve seule au cœur d’un monde qu’elle ne connait pas. Un boulot de serveuse décroché avec peine ( «  vous accouchez quand ? ») , des voisins encore incertains et l’attente au téléphone pour un peu de réconfort. https://www.youtube.com/watch?v=BluBlK0uNCo&ab_channel=CheyenneCarron Le soutien c’est aussi celui…
Le film

Je n’arrive décidément pas à adopter le style si particulier de Cheyenne Carron qui cette fois entre documentaire et fiction se penche avec passion sur le sort des femmes de soldats. L’argument tient autour d’une jeune femme enceinte dont le mari est en guerre en Afghanistan. Ses attentes, son inquiétude, sa solitude, la réalisatrice passe en revue tous les sentiments qu’une femme, quelle que soit son origine et sa raison d’être, connait dans son existence. Le fait de spécifier son appartenance à la famille militaire rend peut-être  plus sensible le sujet, peu porté au cinéma. Mais ne réussissant pas à mon avis à lier sa fiction au documentaire qui pointe surtout lors des retrouvailles entre femmes de militaires, la réalisatrice ne fait que lancer des bouteilles à la mer, des bouteilles vides. D’un point de vue purement cinématographique , l’image me parait bien plate, et des séquences à rallonge alourdissent les propos qui tournent en rond .

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Michel-Ange » de Andrey Konchalovsky . Critique cinéma

Loin du biopic, et pourquoi pas, le réalisateur honore très discrètement l'âme d'un génie

Laisser un commentaire