Accueil » A la une » « Exécution en Automne » de Lee Hsing. Critique Blu-ray

« Exécution en Automne » de Lee Hsing. Critique Blu-ray

Synopsis: Unique héritier, couvé par sa grand-mère, Pei Gang est devenu un tyran et une brute. Après avoir commis trois meurtres de sang-froid, il est condamné à mort. Son exécution est prévue à l’automne suivant, comme la tradition l’exige. Il reste moins d’un an à sa grand-mère pour le libérer…

La fiche du film

Le film : "Exécution en automne"
De : Lee Hsing
Avec : Hui-Lou Chen, Shao-Ching Chou
Sortie le : 01/01/1970
Distribution :
Durée : 99 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film
Les bonus
  • DVD : 07 Juin 2022 ( Carlotta Films) . –

« N’ayant pas su le discipliner, je l’envoie à l’échafaud » . –

Ce film très moraliste sur la culpabilité et le remord, Lee Hsing le réalise au-début des années soixante-dix. A cette époque le pouvoir taïwanais tente de contrer l’influence du cinéma de Hong-Kong . Il impose une ligne directrice à ses créateurs.

Lee Hsing va la suivre un moment, avant de dévier le cours de l’histoire. Celle d’un jeune homme riche , élevé et gâté par sa grand-mère qui comprend trop tard que son petit protégé est devenu incontrôlable. Pei Gang croupit maintenant en prison pour avoir tué trois personnes.

Il sera exécuté à l’automne prochain, comme le veut la tradition. Une petite année à la vieille femme pour tenter de sauver son petit-fils. L’argent ne compte pas et c’est aveuglément qu’elle le confie à un oncle proche , homme de justice lui-même et d’une cupidité qui se lit sur son visage.

La grand-mère a peut-être la vue qui baisse, mais elle ne voit pas le danger et surtout ne voit rien venir de la part de la Justice qu’elle pense avoir copieusement arrosée. Le tonton a failli, mais c’est encore à la famille qu’elle fait appel pour sauver la face. Et sa descendance mâle …

Laissons la nature faire les choses pour saluer cette œuvre délicate et cruelle dans l’acceptation d’une vie où chaque protagoniste est appelé à faire son examen de conscience. Le réalisateur se tient aux principes d’un huis-clos assez formel entre les murs d’une prison aux cellules bien particulières.

Elles lui permettent de jouer à travers les barreaux grossiers des cages, où les sentiments des personnages peinent à se libérer. Un directeur visiblement tourmenté par la tournure des événements, mais incorruptible total. Une jeune femme à l’amour commandé, qui porte  « le fardeau de mes erreurs » dit la vieille femme éplorée, fatiguée qui ne connaîtra jamais les dernières réactions malfaisantes de l’oncle autrefois si prévenant.

Tout est question d’éducation nous dit Lee Hsing, d’amour et de philosophie. Quelques préceptes sagement ramenés dans ce film si paisible et paradoxal.

L’oncle, au cours du procès, espère s’en mettre plein les poches …

LE SUPPLEMENT

  • « Anti-rébellion » (26 mn ) – Un entretien avec Wafa Ghermani, spécialiste du cinéma taïwanais.- « Lee Hsing, qui est ce réalisateur chantre du confucianisme, fait avec Exécution en automne le film de ses rêves et de son idéal confucéen qu’il martèle depuis le début de sa carrière.»

Mme Ghermani explique comment il s’est dégagé de la ligne gouvernementale des films mélodramatiques dits du «  réalisme sain », pour faire ses propres films. Dont «  Exécution en automne » « qui détonne dans sa propre production et celle plus générale de Taïwan . » L’occasion pour la spécialiste d’en dresser un panorama dans lequel elle cite les films de sabre et comme référence « A Touch of Zen » de KinhHu.

Le procès est illustré par quelques scènes précédant le triple meurtre

Elle revient aussi sur le décor peu naturel , en studio, «  il n’y a pas véritablement d’échappatoire , la libération se fait plutôt par l’esprit ». L’utilisation ,peut-être paradoxale du travelling, dans ce monde clos, la caméra assez souple, la fluidité des plans  …

  • La restauration ( 5 mn )- Le classique «  avant-après » toujours aussi surprenant à voir
  • Bande-annonce de la restauration
DVD : 07 Juin 2022 ( Carlotta Films) . - « N’ayant pas su le discipliner, je l’envoie à l’échafaud » . - Ce film très moraliste sur la culpabilité et le remord, Lee Hsing le réalise au-début des années soixante-dix. A cette époque le pouvoir taïwanais tente de contrer l’influence du cinéma de Hong-Kong . Il impose une ligne directrice à ses créateurs. Lee Hsing va la suivre un moment, avant de dévier le cours de l’histoire. Celle d’un jeune homme riche , élevé et gâté par sa grand-mère qui comprend trop tard que son petit protégé est devenu incontrôlable.…
Le film
Les bonus

C’est un film très sage, assez tranquille, et qui pourtant paradoxalement est très violent dans son histoire rapportée depuis l’enfance gâtée d’un garçon trop protégé par sa grand-mère . Une éducation aveugle conduit le jeune homme à devenir infréquentable et brutal. En prison il médite sur sa conduite dans un examen de conscience qui peu à peu lui fait comprendre le sens de l’amour et de la fidélité. Réflexion morale sur la culpabilité et la rédemption, ce récit est couplé nous dit-on  « à la philosophie et à la spiritualité confucéennes » qui a tant influencé le cinéaste taïwanais. Personnellement je découvre un peu des deux, et c’est bien passionnant.

AVIS BONUS Le point de vue très éclairé d'une spécialiste du cinéma taïwanais , et le principe de la restauration des images

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Texasville » de Peter Bogdanovitch. Critique Blu-ray

Master Haute Définition Version originale sous-titrée français + Version française Inédit en Blu-ray : 21 …

Laisser un commentaire