Accueil » A la une » « Eté 85 » de François Ozon. Critique Blu-ray

« Eté 85 » de François Ozon. Critique Blu-ray

  • Dvd: 17 novembre 2020
  • RéalisateurFrançois Ozon
  • ActeursFélix Lefebvre, Benjamin Voisin, Philippine Velge, Valeria Bruni Tedeschi, Melvil Poupaud
  • Studio  : Diaphana
  • Durée100 minutes

L’histoire : L’été de ses 16 ans, Alexis, lors d’une sortie en mer sur la côte normande, est secouru par David, 18 ans. Alexis vient de rencontrer l’ami de ses rêves. Mais le rêve durera-t-il plus qu’un été ? L’été 85…

Film :

Bonus :     

D’après « La danse du coucou » d’Aidan Chambers

Une œuvre de jeunesse, entre boum et p’tites anglaises. Un film plein d’innocence au soleil estival, à peine voilé par l’autorité des parents. Une mère très aimante, celle d’Alexis, attentive et un père un rien godillot, comme insaisissable.

Peut-être le genre que David aimerait avoir à ses côtés. Depuis sa mort accidentelle il dit que le temps est passé, et que maintenant tout va bien. Sa maman est elle aussi très présente. Presque envahissante.

Isabelle Nanty, joue la maman très près de son fiston Alexis

David et Alexis se rencontrent au milieu des vagues et de l’insouciance. Ils s’amusent, se chamaillent, se draguent. Qui a commencé le premier ? La question fuse quand de vrais disputes surgissent et que les sentiments prennent l’eau.

A cause d’une p’tite anglaise justement, Kate, un flirt sans conséquence pour David, dramatique pour Alexis qui voit s’effilocher son premier grand amour .

L’œuvre qui n’est pas nouvelle se réchauffe aux souvenirs d’un cinéaste nostalgique de cette adolescence parfumée d’interdits. Le cinéma a déjà pris le pouls de ces corps alanguis sur lesquels François Ozon diagnostique une fébrilité passagère.

Il rabâche sa leçon et lui donne des airs de thriller intriguant. Une voix off maladroite raconte l’histoire que l’on ne peut pas filmer pour un film ado qui peine à s’extirper de ses clichés. Même si un faux suspens nous guide vers la mort…

Sur ce filmage très serré, au-delà du gros plan, qui force l’intimité … On ne peut en vouloir à Félix Lefebvre (Alexis) et Benjamin Voisin (David) posés avec justesse dans la complexité de leur personnage.

Mais leur vaillance et leur détermination se heurtent à des dialogues peu consistants, et à une mise en scène idoine. Telle une «  Surprise party » racontée par Roger Vadim à … l’été 83.

Bien malgré elle, Kate, la jeune fille au pair anglaise ( Philippine Velge ) va jeter le doute sentimental dans la tête bien chamboulée d’Alexis

LES SUPPLEMENTS

  • Entretien avec François Ozon , Félix Lefebvre, Benjamin Voisin et Philippine Velge  (12 mn ). Discours sur l’amour, celui que l’on idéalise, ou le plus réaliste, « presque cynique » dit François Ozon

« Plusieurs niveaux de réalité, de temporalité, à l’image d’un puzzle, mais il a fallu du temps pour que l’alchimie se fasse. (…) Plus réaliste possible, mais aussi styliser, on était à une époque , il a fallu retrouver des détails, une stylisation. »

Revenir à la pellicule, la sensualité de cette matière …

Valeria Bruni Tedeschi joue la mère d’Alexis, un personnage excessif, à moins que ce ne soit l’interprétation de la comédienne
  •  Scènes coupées ( 8 mn ) . Il y en a beaucoup, très courtes , dont celle où Kate explique à Alexis les coutumes juives de l’enterrement . Elle aurait pu nous aider  à mieux comprendre une des séquences finales , surtout que cette scène est très bien jouée par les deux jeunes comédiens .
  • Répétition bagarre, danse .  Il s’agit de la séquence nocturne au cimetière, une très belle chorégraphie in-situ de Virginie Caussin
  • Essais caméra -16 ou 35 mm
  • Essais lumière et costumes
  • Prises coupées ( 13 mn ) . Ce qui peut se rapporter à un bêtisier, mais beaucoup plus naturel, spontané. Elles sont marrantes, car le plus souvent ratées, notamment sur les parties de voile que Benjamin Voisin n’arrive pas à maîtriser
Melvil Poupaud, le professeur de français, un rôle ambigu, mal défini me semble-t-il

Félix Lefebvre lui, peine à redresser sa coque , drôle ça aussi , surtout que même avec de l’aide ( sous la coque ) ça ne fonctionne pas

  • «  Une robe d’été » de François Ozon 1996 avec Sébastien Charles, Frédéric Mangenot, Lucía Sánchez . Luc, en vacances avec son ami, recherche le calme sur une plage déserte. Une belle Espagnole l’aborde.

Oui , ça ne me laissera pas un grand souvenir …

Dvd: 17 novembre 2020 Réalisateur : François Ozon Acteurs : Félix Lefebvre, Benjamin Voisin, Philippine Velge, Valeria Bruni Tedeschi, Melvil Poupaud Studio  : Diaphana Durée : 100 minutes L'histoire : L’été de ses 16 ans, Alexis, lors d’une sortie en mer sur la côte normande, est secouru par David, 18 ans. Alexis vient de rencontrer l’ami de ses rêves. Mais le rêve durera-t-il plus qu'un été ? L’été 85... Film : Bonus :      D'après "La danse du coucou" d’Aidan Chambers Une œuvre de jeunesse, entre boum et p’tites anglaises. Un film plein d’innocence au soleil estival, à peine voilé par l’autorité des parents.…
Le film
Les bonus

En visionnant ce film, j’ai vu à plusieurs reprises défiler dans ma mémoire autant de longs métrages, plats et monotones, le plus étonnant me venant à l’esprit étant celui de Roger Vadim «  Surprise party ».  Nous étions alors à l’été … 83 ! Sur ses souvenirs et lecture d’adolescent (La danse du coucou d’Aidan Chambers ) François Ozon s’accorde une mise en scène en forme de farniente sur laquelle un jeune garçon va connaître ses premiers émois amoureux en rencontrant son aîné, plus mature et conscient des choses de la vie. L’adhésion sur le scénario ne me paraît pas évidente à l’écran, bien que Félix Lefebvre (Alexis) et Benjamin Voisin (David) posent avec justesse la complexité de leur personnage. Mais leur vaillance et leur détermination se heurtent à des dialogues peu consistants, et à une mise en scène idoine. A nous les p’tits anglaises !
Sans grandiloquence, beaucoup de chapitres, divers et intéressants.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

Les meilleurs DVD- Blu-Ray Novembre 2020

Deux grands films du patrimoine cinématographique s’imposent dans ce classement qui ne ménage pas sa …

3 Commentaires

  1. C’est moi qui suis mal réveillé où je ne trouve nulle part la date de sortie au cinéma?

  2. Il est sorti en juillet de cette année, mais effectivement je n’ai tenu compte que de la date dvd , bon dimanche

  3. Merci.
    C’est vrai que la date de sortie ciné en plus de celle du DVD c’est bien pratique.
    Bon dimanche aussi

Laisser un commentaire