Accueil » Comédies dramatique » « Drôle de genre » de Jean-Michel Carré . Critique DVD

« Drôle de genre » de Jean-Michel Carré . Critique DVD

Synopsis: À 40 ans, Dominique Bazin est une chef d'entreprise hyperactive qui trouve à peine le temps de voir son mari Camille, professeur d'anglais, et leurs trois enfants. Mais ce parfait homme d'intérieur et père attentionné souffre sans se l'avouer de son mode de vie routinier.

La fiche du Disque

Le film : "Drôle de genre"
De : Jean-Michel Carré
Avec : Agnès Soral , Hippolyte Girardot , Isabelle Pasco , Niels Tavernier Yannick Soulier
Sortie le : 04 janvier 2011
Distribution : Blaqout
Durée : 88 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de Disque : 1
Le film

Meilleur dvd Janvier 2011 (8ème)

Il faut toujours regarder les génériques. Sans la dernière image «  La cérémonie » de Chabrol fait un flop. Et pour ce «  Drôle de genre »,«  toute ressemblance avec des personnages … » accompagnée de sa délicate prévention  «  mais pour l’avenir, qui sait ? » veut bien dire quelque chose. Elle résume quasiment tout le film.

Des lendemains incertains, le sujet et le sel d’une histoire peu commune qui inverse les rapports habituellement établis entre les hommes et les femmes. Camille  prof d’anglais est avant tout un homme à la maison.

Trop affairée par son entreprise qu’elle dirige en maîtresse femme, Dominique lui laisse la gestion du foyer où trois enfants ne sont pas de tout repos. Il fait les courses,  elle paie ….

Jean-Michel Carré , plus connu peut-être pour ses nombreux documentaires sociétales, nous fait le coup du couple à contresens (avec les prénoms ad-hoc), pour aller au-delà de ce qu’il veut bien nous montrer.

Le cinéaste filme souvent au plus près ses personnages. Une manière de faire parler les visages assez rare dans le cinéma français. Il s’intéresse aux gens, et réussit à nous les rendre très vite familiers, en les situant naturellement dans leur quotidien.

L’homme qui fait tout, et la femme qui râle quand le dîner n’est pas prêt, c’est d’abord amusant, mais pas si drôle que ça, puisque l’intelligence de Carré est de nous renvoyer ce que l’on ne voit pas

Les rôles sont inversés, d’accord, mais  l’envers du miroir est tout aussi vrai dans cette mise en scène qui peu à peu prend le pouls d’une situation sociale, où les problèmes de crèche et l’urbanisme environnemental ne datent pas d’hier.

A ce moment là, le film bascule  sur un aspect plus politique (élections municipales à Chartres, le PS et les écolos, en bisbille, déjà) sans tomber dans les travers du militantisme, et encore moins de la caricature.

Bien au contraire, c’est une envolée salvatrice de la part de notre héros (Hippolyte Girardot , alors au mieux de sa forme)  qui met les pieds dans le plat.

L’homme au foyer s’oppose maintenant ouvertement à madame (Agnès Soral , tout aussi magnifique dans son rôle de femme libérée) qui bien que ne partageant pas les fruits de sa réussite avec ses employés, milite ouvertement au PS. Un petit coup de griffe au passage de la part d’un réalisateur qui depuis se fait bien rare.

Meilleur dvd Janvier 2011 (8ème) Il faut toujours regarder les génériques. Sans la dernière image «  La cérémonie » de Chabrol fait un flop. Et pour ce «  Drôle de genre »,«  toute ressemblance avec des personnages … » accompagnée de sa délicate prévention  «  mais pour l’avenir, qui sait ? » veut bien dire quelque chose. Elle résume quasiment tout le film. Des lendemains incertains, le sujet et le sel d’une histoire peu commune qui inverse les rapports habituellement établis entre les hommes et les femmes. Camille  prof d’anglais est avant tout un homme à la maison. Trop affairée par son entreprise qu’elle dirige…

Review Overview

Le film

Si le fond du propos est assez pessimiste, notamment à travers le regard des enfants sur l’inconséquence des adultes, ce film a une pêche communicative. Il dit des choses sensées, sur la vie de couple, et la vie de famille, avec des comédiens parfaits, jusque dans les plus petits rôles.

Avis Bonus : Il n'y en a pas , et c'est dommage j'aurais bien été voir l'envers du décor ...

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Annie Colère » de Blandine Lenoir. Critique cinéma

Une piqure de rappel plus que nécessaire en ces temps de retour à l’âge des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *