Accueil » Les critiques » A Tours : Paolo Taviani fête le cinéma d’Italie

A Tours : Paolo Taviani fête le cinéma d’Italie

 

Un monstre pour récompenser le meilleur film italien de l’année ! Un Taviani pour fêter l’Italie. La 5ème édition de « Viva il cinema ! »  se tient du 14 au 18 mars 2018.  Ernest Pignon-Ernest est aussi de la fête !

La nouvelle a fait son effet. Louis D’Orazio, le président annonce la présence durant tout le festival de Paolo Taviani : un ange a pris son envol. Avec son frère Vittorio, malheureusement indisponible, il a réalisé en quatre décennies une production cinématographique unique dans l’histoire du septième art européen.

Son prochain film « Una questione privata » prévu pour Juin 2018 sera présenté en avant-première à la cinquième édition du festival tourangeau. Son objectif ? : démontrer la vitalité et le renouveau de cet art toujours ancré dans les réalités du pays transalpin. Un cinéma qui aborde frontalement les problèmes du monde contemporain et qui sait rire aussi, et faire rire des vérités les plus profondes.

On le verra encore avec « Easy » de Andrea Magnani. Ce film en compétition pour le Prix de la Ville raconte l’histoire du transport d’un cercueil d’un maçon jusque dans son village natal en Ukraine. Un voyage semé d’embûches, plein d’humour qui aborde pourtant des thèmes graves, tels que la mort et les travers de la société. Avec Nicola Nocella et Liberio de Renzo.

Cinq premiers ou seconds longs-métrages réalisés par de jeunes réalisateurs sont cette année en compétition. Le Prix de la ville de Tours (le Monstre de Xavier Veilhan .…) est décerné par un jury de personnalités françaises et italiennes. Le Prix du Public Jeune revient au jury de lycéens tourangeaux.

Plus de trente films sont au programme des salles de la ville et de sa périphérie. Des films inédits aussi, des reprises bien évidemment (revoir « Good Morning Babilonia » et « La nuit de San Lorenzo ») et des avant-premières, dont « Dopo la guerra » de Annarita Zambrano. Ce déjà très grand film prévu pour la fin Mars, reprend vingt ans après, l’histoire des Brigades rouges et ses répercussions sur le monde actuel.

L’autre grand événement en perspective est la venue d’Ernest Pignon-Ernest à l’école des Beaux-Arts de Tours.

Pasolini vivant portant Pasolini mort, par Ernest Pignon-Ernest.

Le maître du Street Art présente un documentaire « Si je reviens, Ernest Pignon-Ernest et la figure de Pasolini ». La démarche de l’artiste pour commémorer le quarantième anniversaire de l’assassinat de Pier Paolo Pasolini. Ce documentaire vient en contre point d’un cycle autour des « maires citoyens ».Ou le portrait des édiles atypiques de trois communes du sud de l’Italie : un bouddhiste, une femme qui se bat pour remettre le droit dans sa mairie et le maire de la commune de Riace, qui a fait revivre un village en voie de désertification en accueillant des réfugiés.

Un festival au cœur de l’actualité !

  • Association Viva il Cinema !

52 bis rue Roger Salengro 37000 Tours Tel: 02 47 27 47 11 www.viva-il-cinema.com

Contact Presse : 06 71 40 69 30 vivailcinema.presse@orange.fr

Pass Festival .5 entrées : 20€ . Ils ne sont pas nominatifs et donnent accès à toutes les séances dans la limite des places disponibles. Les entrées non utilisées ne sont pas remboursables

Billeterie pass avant le Festival : Association Viva il Cinema ! (52 bis rue Roger Salengro) Le 6, 9 et 13 mars : 14h-17h
La Passerelle (24 rue des Tanneurs) Samedi 10 mars : 14h-17h
Cinémas Studio (2 rue des Ursulines) À partir du jeudi 1er mars aux caisses du cinéma

 

  Un monstre pour récompenser le meilleur film italien de l’année ! Un Taviani pour fêter l’Italie. La 5ème édition de "Viva il cinema !"  se tient du 14 au 18 mars 2018.  Ernest Pignon-Ernest est aussi de la fête ! Déjà vu : " Les fils de la nuit" de Andrea de Sica ( Prix du jury des jeunes) - " Après la guerre" de Annarita Zambrano ( hors compétition ) -  "Easy" de Andrea Magnani.  ( Grand prix de la ville de Tours ) La nouvelle a fait son effet. Louis D’Orazio, le président annonce la présence durant tout le festival de Paolo Taviani :…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Nous les Intranquilles » de Nicolas Contant. Critique cinéma

« On juge du degré de civilisation d’une société à la façon dont elle traite ses …

Laisser un commentaire