Accueil » Animation » [Sortie DVD] Aloïs Nebel

[Sortie DVD] Aloïs Nebel

Synopsis: 1989. Aloïs Nebel ,chef de gare dans une petite station tchèque, non loin de la frontière polonaise. Il vit seul, mais quand le brouillard se lève, il croit voir les fantômes de son passé. L'irruption d'un étranger bouleverse sa vie. Réfugié à Prague, il croise celle qui lui donnera l'amour dont il a besoin pour sortir de ses souvenirs.

La fiche du film

Le film : "Aloïs Nebel"
De : Tomás Lunák
Avec : Miroslav Krobot, Marie Ludvikova
Sortie le : 14/03/2012
Distribution : ARP S?lection
Durée : 84 Minutes
Genre : Animation, Drame
Type : Long-métrage

A l’origine, Aloïs Nebel est  une bande dessinée en trois volumes. Le dessinateur Jaromír Svejdík s’est inspiré des années cinquante, de l’esthétisme du réalisme socialiste et des motifs des collages typiques de l’art folklorique pour élaborer son style. Toutes ces références se retrouvent à l’écran.

 Il a été tourné avec de vrais acteurs. L’image a ensuit été retravaillée : « Le tournage se déroule comme pour n’importe quel film, avec des acteurs, dans de vrais décors. » explique Jaromír Svejdík.  « Puis les plans sont retravaillés de telle sorte qu’on dirait des dessins faits à la main, mais avec l’avantage qu’ils respectent la fluidité des mouvements et conservent les expressions des visages des acteurs ». C’est le procédé « rotoscopie »,  utilisé dans Pocahontas, A Scanner Darkly

aloïs nebel

Le scénariste  Jaroslav Rudis, raconte que le personnage central du récit, Aloïs Nebel, lui a été inspiré par son grand-père, qui a connu la Seconde Guerre mondiale.  « Nebel », signifie « brouillard » en allemand, ce qui permet à l’auteur d’introduire la notion de confusion, de perte de repères.

 Mais l’histoire revient principalement et alternativement sur deux épisodes de l’Histoire tchèque : l’expulsion des minorités allemandes des Sudètes (régions frontalières de la Tchécoslovaquie) en 1945 et l’effondrement du régime communiste à travers la Révolution de Velours de 1989.

Voir aussi

« Ma vie de courgette » de Claude Barras. Critique cinéma

La Suisse l’aurait retenu pour la course aux Oscars 2017 ? Ca fait bizarre

Laisser un commentaire