Accueil » Comédies dramatique » « Ombline » de Stéphane Cazes. Sortie cinéma

« Ombline » de Stéphane Cazes. Sortie cinéma

Synopsis: Ombline, une jeune femme de vingt ans, est condamnée à 3 ans de prison suite à une violente agression. Alors qu'elle a perdu tout espoir en l'avenir, un événement vient bouleverser sa vie : elle découvre qu'elle est enceinte et donne naissance à Lucas.

La fiche du film

Le film : "Ombline"
De : Stéphane Cazes
Avec : Mélanie Thierry, Nathalie Becue
Sortie le : 12/09/2012
Distribution : ZED
Durée : 95 Minutes
Genre : Divers
Type : Long-métrage

Ombline, une jeune femme de vingt ans, est condamnée à 3 ans de prison suite à une violente agression.Alors qu’elle a perdu tout espoir en l’avenir, un événement vient bouleverser sa vie : elle découvre qu’elle est enceinte et donne naissance à Lucas.

La loi lui permettant de l’élever les 18 premiers mois, Ombline va se battre pour garder son fils le plus longtemps possible auprès d’elle et convaincre le juge qu’elle est capable d’en assumer la garde à sa sortie de prison. Dans cet univers carcéral sombre, commence le combat d’une femme devenue mère en prison, qui va se reconstruire en se battant pour son enfant.

  • Les notes d’intention du réalisateur

« Je cherchais à faire un film sur la maternité et, au cours d’une discussion avec ma mère il y a dix ans, j’ai appris qu’il y avait des bébés en prison.Je me suis d’abord intéressé aux bébés, et puis à leurs mères. Et j’ai découvert la situation de ces prisonnières qui sont aussi des mères : je me suis pris une première claque, et tous mes préjugés sont tombés.

Je me suis rapproché de nombreuses associations du milieu carcéral, j’ai vu pas mal de documentaires et j’ai lu tout ce qui existait sur le sujet.Je suis allé à la rencontre de détenues, de sages-femmes, de surveillantes etc. Et j’ai entendu tout et son contraire !

Et j’ai commencé à intervenir en prison à travers l’association Genépi pour faire du soutien scolaire, tout en menant des études de sociologie en parallèle, et cela afin de prendre du recul sur mon sujet

J’ai écrit seul, mais avec l’aide d’une trentaine de personnes : je demandais l’avis critique d’amis scénaristes ou d’anciens détenus, et ils m’ont apporté du recul et permis de prendre conscience des points que je devais améliorer à chaque version du scénario.

Il fallait avant tout que les personnages soient forts. La prison n’est que le contexte du film. »

Voir aussi

« Margaret » de Rebecca Daly. Critique dvd

Il est difficile de croire à une telle histoire et la remontée des eaux dans …

Laisser un commentaire