Accueil » Comédies dramatique » « Pelo Malo » de Maria Rondon, critique dvd

« Pelo Malo » de Maria Rondon, critique dvd

Synopsis: Junior a 9 ans. Il vit à Caracas avec sa mère et son frère de 2 ans. Junior a les cheveux frisés de son père. Il voudrait avoir les cheveux lisses de sa mère. Junior adore chanter, danser avec sa grand-mère et se coiffer devant la glace. Mais pour sa mère, Junior est l’homme de la famille. C’est comme ça qu’elle l’aime...

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "Pelo malo"
De : Mariana Rondón
Avec : Samuel Lange Zambrano, Samantha Castillo, Beto Benites, Nelly Ramos, María Emilia Sulbarán
Sortie le : 02 septemb 2014
Distribution : Pyramide Vidéo
Durée : 90 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film
Les bonus

Pelo malo, c’est le cheveu mauvais, rebelle, dont un gamin veut se débarrasser pour avoir le cheveu lisse, comme sa mère. Le crépu, il le tient d’un père qu’il n’a pas connu. Raison de plus pour se défaire d’une chevelure contre nature et  poser devant le photographe, en rêve de chanteur populaire.

Junior n’aspire qu’à ça, avec sa copine qui elle, pense aux princesses et reines de beauté dont elle se gorge à la télévision. Ici les enfants ne sont pas rois, ils sont bringuebalés dans un monde adulte qui les regarde à peine. La vie par ailleurs est trop pénible pour leur accorder un quelconque crédit.

Junior et sa copine ne sont pas malheureux, ils s’adaptent et prennent l’indépendance nécessaire pour vivre les utopies des grands. Comme cette mère qui tente coûte que coûte de retrouver son boulot pour lequel elle vient d’être sanctionnée. Mais Maria Rondon n’en dira pas plus sur les raisons du renvoi; l’existence du père est tout aussi mystérieuse. Des secrets surprenants qui vont aussi gommer les contours de la grand-mère, dont l’emprise sur le gamin est indéniable.

photo-Pelo-malo-cheuveux-rebelles-Pelo-malo-2013-4

Carmen ( Nelly Ramos, impeccable ) l’attire subtilement dans son camp  en lui accordant le droit d’être « autre chose » que l’enfant de sa fille. Junior devient un enjeu, une forme de chantage face à une mère inquiète de l’identité sexuelle de son fils . Face à cette obsession d’une chevelure lisse, Marta (Samantha Castillo ) devient tyran. Elle lui interdit de fréquenter les  garçons, en colère pour un geste anodin, une réflexion …

Autant de réprimandes qui ne font que renforcer la sourde opposition qui les éloigne, alors que, tout aussi silencieusement Junior n’est qu’amour pour sa mère . Samuel Lange Zambrano  est extraordinaire. Malgré leur promiscuité sociale et familiale, c’est un couple qui tente de sortir de l’impasse.

Maria Rondon filme beaucoup la ville, les encombrements, les rues mal définies, le grouillement, la misère quotidienne. Et des façades sales ,mal dégrossies qui s’étirent à perte de vue. Junior tente de deviner ce que font les gens sur leur balcon. Et ça non plus, sa maman n’aime pas ça.

LES SUPPLEMENTS

  • Entretien avec la réalisatrice (15 min.)

Autour du film, de la manière de filmer dans les rues (façon documentaire)  et  de l’obsession de cette chevelure frisée, Mariana Rondon évoque la beauté que réclame toujours la société vénézuélienne. « L’apparence physique joue un rôle capital et chacun subit cette forte pression. Les reines de beauté incarnent le rêve de toutes les petites filles, d’où l’obsession de la copine de Junior. Regardez le nombre de Miss Univers que nous avons… »

photo-Pelo-malo-cheuveux-rebelles-Pelo-malo-2013-6

L’architecture, beaucoup filmée ? Un héritage de Le Corbusier, dit-elle, « la ville utopique et ce qui en est advenu. Important de tourner là, les politiciens ont continué à faire ce type de bâtiment sans prévoir ce qui pouvait se passer. Il est nécessaire de se poser la question des utopies. Je n’ai pas la réponse, mais c’est important de laisser en mémoire ce type d’images.  »

Elle dit aussi que c’est un film sur les regards, le poids du regard extérieur, le regard sur l’autre : la mère sur le fils, le fils sur la mère, la mère sur le petit frère, la grand-mère sur le petit-fils... « Ils s’affrontent parce qu’ils ne se regardent pas et ne voient pas les choses de la même façon. La mère par exemple ne voit pas Junior qui regarde le jeune vendeur. En même temps, pourquoi le regarde-t-il ? Parce qu’il lui plaît ? Parce qu’il n’a pas d’autres modèles masculins chez lui ? Aux spectateurs de se forger une opinion. »

  • Making-of (30 min.)

Un vrai making of, qui montre les coulisses, les répétitions, le tournage. Il est présenté autour de quatre thématiques.

  • Les Enfants : « Je n’aime pas voler la vie d’un acteur, ce qui m’intéresse c’est de construire un personnage avec l’acteur ».
  • El Pelo Malo : le titre s’explique par «  cheveux mauvais », que l’on désigne ainsi au Venezuela, ce sont les cheveux rebelles, c’est connoté, ils sont mal vus.
  • Les Acteurs : « j’ai travaillé avec eux de la même façon, sans me dire qu’il y avait une femme et un garçon, ce sont deux acteurs qui devaient s’affronter, vivre ensemble. »
  • La Ville : Caracas est un personnage à part entière. J’ai filmé ces immeubles construits à la fin des années cinquante, car c’était l’héritage de Le Corbusier «  la ville utopique », une réponse sociale au problème de l’habitat prolétaire.
  • Installation « Superbloque » de Mariana Rondon

L’illustration du filmage des immeubles à travers cette création de la réalisatrice.

Pelo malo, c’est le cheveu mauvais, rebelle, dont un gamin veut se débarrasser pour avoir le cheveu lisse, comme sa mère. Le crépu, il le tient d’un père qu’il n’a pas connu. Raison de plus pour se défaire d’une chevelure contre nature et  poser devant le photographe, en rêve de chanteur populaire. Junior n’aspire qu’à ça, avec sa copine qui elle, pense aux princesses et reines de beauté dont elle se gorge à la télévision. Ici les enfants ne sont pas rois, ils sont bringuebalés dans un monde adulte qui les regarde à peine. La vie par ailleurs est trop pénible…

Review Overview

Le film
Les bonus

Malgré ses 90 minutes, c’est un film minimaliste. Il s’y passe peu de choses, et pourtant, tout le quotidien du Venezuela vibre dans cette relation entre une mère veuve et son garçon de douze ans.Elle, tente de retrouver sa place de vigile au sein d’une entreprise, lui, rêve d’avoir les cheveux lisses et de devenir chanteur. L’antagonisme d’un pays filmé dans le grouillement d’une capitale tentaculaire. Junior est joué par un gamin extraordinaire, Samuel Lange Zambrano dont c'est le premier rôle au cinéma.

Avis bonus Une très belle rencontre avec la réalisatrice , suivie d'un making of qui en montre encore beaucoup

User Rating: Be the first one !
Pelo malo (DVD) de Mariana Rondón
Date de sortie du DVD : 2 September 2014
Format : Couleur, Plein écran, Son HiFi, Cinémascope, PAL
Studio : Pyramide Vidéo
Duree : 90 minutes

PRIX : EUR 26,00 (Prix de depart : EUR 20,02)

Voir aussi

« Mademoiselle » de Park Chan-Wook. Critique cinéma-dvd

Une adaptation du roman "Du bout des doigts" ("Fingersmith") de Sarah Waters, totalement aboutie…

Laisser un commentaire