Accueil » A la une » « Un Vrai crime d’amour » de Luigi Comencini. Critique cinéma

« Un Vrai crime d’amour » de Luigi Comencini. Critique cinéma

Synopsis: Carmela et Nullo sont ouvriers dans une usine de la banlieue industrielle de Milan. Leur relation amoureuse les confronte à l’héritage social et idéologique qui les sépare : Nullo, du nord, est issu d’une famille communiste et athée. Carmela, immigrée sicilienne, porte avec elle tout le poids d’une culture catholique et patriarcale.

La fiche du film

Le film : "Un vrai crime d'amour"
De : Luigi Comencini
Avec : Giuliano Gemma, Stefania Sandrelli
Sortie le : 13/11/1974
Distribution : Les Films du Camelia
Durée : 96 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film
  • Reprise cinéma : 13 avril 2022 . –

Dans la longue et belle carrière de Luigi Comencini, ce film est peu connu. Un oubli aujourd’hui réparé sur le grand écran où les aventures amoureuses de Carmela et Nullo revivent de la plus belle des façons.

Pour sa comédie, toujours plaisante liée à une satire sociale encore bien vivante . Le drame écologique surligné par le réalisateur complète ce tableau peu reluisant, il y a déjà un demi-siècle.

Là où Nullo se baignait autrefois avec ses frères et sœurs, une décharge sauvage encadre la rivière bouillante d’une écume nauséabonde. Comment expliquer à sa fiancée qu’il a connu un paradis ?

Entre son frère (Brizio Montinaro) et son amant, Carmela a bien du mal à s’affranchir

Un terme  peu approprié pour le jeune homme , issu d’une famille communiste et sathée. Cet écueil soulevé par Carmela rejoint les nombreux obstacles à leur liaison. Sicilienne, sa famille a émigré à Milan .

« Vos pauvres ne viennent pas travailler chez nous, alors que nous, on doit venir ici, tu peux m’expliquer ? ». Son frère ne la quitte pas des yeux, et le moindre écart lui vaut des réprimandes, voire des coups. Tradition patriarcale infaillible …

Nullo fait ce qu’il peut, mais l’archaïsme institué au cœur d’un système quasi féodal paralyse son action, et celle d’un pays fracturé. Entre sudistes et nordistes, les heurts et les insultes sont fréquents.

 

Les amours de Nullo et Carmela s’en ressentent. Le couple vit dans l’ombre et le secret.

Même à l’usine où il s’est formé, de façon délirante, que seule le cinéma italien peut imaginer, puis rapporter aussi drôlement.  Avec ce petit supplément d’âme pour dénoncer des rapports sociaux et des conditions de travail déplorables.

Humour et fantaisie, drame et sociologie ,Luigi Comencini concilie ce regard complexe avec tact et sensibilité, pour deux comédiens tout à fait en phase : Stefania Sandrelli et Giuliano Gemma. Viva il cinema…

Reprise cinéma : 13 avril 2022 . - Dans la longue et belle carrière de Luigi Comencini, ce film est peu connu. Un oubli aujourd’hui réparé sur le grand écran où les aventures amoureuses de Carmela et Nullo revivent de la plus belle des façons. Pour sa comédie, toujours plaisante liée à une satire sociale encore bien vivante . Le drame écologique surligné par le réalisateur complète ce tableau peu reluisant, il y a déjà un demi-siècle. Là où Nullo se baignait autrefois avec ses frères et sœurs, une décharge sauvage encadre la rivière bouillante d’une écume nauséabonde. Comment expliquer à…
Le film

Je ne pense pas que ce film soit souvent mis en avant dans la carrière de Luigi Comencini et pourtant le revoir aujourd’hui lui confère un petit air d’autorité dans une filmographie déjà si riche. Humour et fantaisie, drame et sociologie ,Luigi Comencini concilie plusieurs genres dans ce mélodrame romanesque qui nous ramène une fois encore à «  Roméo et Juliette ». Nullo, communiste et athée aime Carmela, immigrée sicilienne catholique. Ils se rencontrent à l’usine de façon très marrante, et n’arrêtent pas de se chamailleur autour de leurs différences, quand le frère de la belle se mêle à leurs sentiments. Des rapports sociaux dégradés, des conditions de travail déplorables, Comencini prend fait et cause pour le peuple et lui rappelle au passage que l’environnement doit être respecté. Giuliano Gemma et Stefania Sandrelli e en Roméo et Juliette, le cadre est parfait !

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« La Comtesse aux pieds nus » de Joseph. L.Mankiewicz . Critique Blu-ray.

Hollywood est sans pitié et Mankiewicz le lui rappelle. Grandiose.

Laisser un commentaire