Accueil » A la une » « U-Turn-Ici commence l’enfer » d’Oliver Stone. Critique Blu-ray

« U-Turn-Ici commence l’enfer » d’Oliver Stone. Critique Blu-ray

  • Réalisateur ‏ : ‎ Oliver Stone
  • Durée ‏ : ‎ 124 minutes
  • Dvd ‏ : ‎ 21 septembre 2021
  • Cinéma : 14 Janvier 1998
  • Acteurs ‏ : ‎ Sean Penn, Jennifer Lopez, Nick Nolte, Powers Boothe, Claire Danes
  • Langues: ‏ : ‎ Anglais, Français
  • Sous-titres : ‏ : ‎ Français
  • Studio  ‏ : ‎ L’Atelier d’Images

L’histoire : Bobby doit de l’argent à la mafia. Sans le sou, il part à Las Vegas pour tenter de négocier. Il tombe en panne dans un village et rencontre une fort jolie femme, Grace, qui lui propose de tuer son mari moyennant une belle somme d’argent.

  • Film : 
  • Bonus : 

D’après « Stray Dogs » de John Ridley,

Sans tout connaître d’Oliver Stone, il est clair que ce film ne lui ressemble pas. Un héros perdant, perdu dans le désert, une femme-fatale – mais l’est-elle vraiment ? – au cœur d’un village paumé où des hommes plus étranges les uns que les autres hantent son territoire.

Le décor est posé, l’ambiance à l’unisson . Sous le soleil plombé de l’Arizona où les vautours patientent de jour comme de nuit. La mort est partout s’amuse le garagiste que rencontre Bobby, en route pour Las Vegas.

Le mécano en question : Billy Bob Thornton…

Le moteur de sa Mustang est en feu, la halte s’impose. Mais à la vue du mécano patibulaire, honnêtement vous passez votre chemin. Bobby y songe un temps avant de se rendre à l’évidence. Il est dans le trou le plus perdu des Etats-Unis, aucun recours possible.

Sinon celui de rendre service à une dame les bras chargés de volumineux paquets. Bobby s’exécute, tente quelques approches initiées par la belle qui le remercie  sans autre forme de procès.

Nous venons de faire connaissance avec Grace ( Jennifer Lopez)  abandonnée prestement par Bobby prêt à tout jamais pour fuir cette ville qui lui fait du gringue. Et le retient contre sa volonté  …

Un garagiste à la ramasse, un shérif énigmatique (Powers Boothe) et Grace qui repasse par là …

 

 

Poursuivi par la mafia, Bobby est définitivement condamné à mourir dans ce patelin. Sean Penn tente d’éviter cette fin dramatique quand le mari de de la dame (presque) fatale lui tombe dessus.

Encore un cas ce Jake McKenna (Nick Nolte) qui rejoint la cohorte des personnages portraiturés à l’excès par un réalisateur un peu surpris lui-même des effets de la lumière du Grand Canyon sur le cerveau de ses protagonistes.

Ce qui donne un film plaisant dans le genre noir mais pas trop, avec un brin de fantaisie sur quelques imbéciles croqués au passage . Dont Joaquim Phoenix tout jeunot , psychopathe en herbe au bras d’une jeune fille qui parait tout aussi dérangée (Claire Danes) (Photo).

Grace l’est peut-être tout autant dans sa relation avec les hommes…

Après avoir flirté avec le film d’épouvante pour retomber sur un filon policier presque gore et risible, la belle prend enfin son envol au-dessus du Colorado. Elle en rêvait depuis l’enfance. Mais la chute est quand même terrible…

John Voight, aveugle vétéran du Vietnam, Oliver Stone garde toujours le cap …

LES SUPPLEMENTS

  • Présentation du film par Samuel Blumenfeld , journaliste au Monde
  • Oliver Stone : master class au Forum des Images, avec Fabien Gaffez ( 27/01/2018 ) .
  • Oliver Stone : introduction au film..Il parle d’un film étrange «  qui n’a pas bien marché. Il ne rentre dans aucune catégorie, il n’a pas de héros, il est plein de désespoir, c’est un film noir avec rien que des perdants. (… ). Un film sans issue, c’est du Jean-Paul Sartre, il a été fait avec cette idée en tête ».
  • Oliver Stone : huit scènes commentées.En réalité le réalisateur ne parle pas des séquences programmées, mais raconte sa façon de travailler, la technique expérimentée, la définition du film noir ou pourquoi il évoque Ennio Morricone …
Réalisateur ‏ : ‎ Oliver Stone Durée ‏ : ‎ 124 minutes Dvd ‏ : ‎ 21 septembre 2021 Cinéma : 14 Janvier 1998 Acteurs ‏ : ‎ Sean Penn, Jennifer Lopez, Nick Nolte, Powers Boothe, Claire Danes Langues: ‏ : ‎ Anglais, Français Sous-titres : ‏ : ‎ Français Studio  ‏ : ‎ L'Atelier d'Images L'histoire : Bobby doit de l'argent à la mafia. Sans le sou, il part à Las Vegas pour tenter de négocier. Il tombe en panne dans un village et rencontre une fort jolie femme, Grace, qui lui propose de tuer son mari moyennant une belle somme d'argent. Film : …
Le film
Les bonus

D’après la rumeur Oliver Stone ne savait pas trop quoi faire après la douche froide sur « Nixon » et la mine boudeuse de ses producteurs. Il sort alors de ses gongs pour aller prendre le soleil de l’Arizona où les vautours ne dorment jamais. Il y a effectivement beaucoup à faire dans ce bled totalement paumé où débarque son héros par manque de chance. En attendant qu’un garagiste patibulaire (Billy Bob Thornton, méconnaissable) lui répare sa belle Mustang, il flâne au hasard de la seule rue, tombe sur une femme qui se révélera fatale avec un mari tout aussi inquiétant. La roue tourne pour notre homme dans le mauvais sens qui lui fait croiser toute une cohorte de personnages plus déglingués les uns que les autres. Mais sous la coupe de gens comme Sean Penn, Jennifer Lopez, Nick Nolte, John Voight ( aveugle vétéran du Vietnam … ) et autre Joaquim Phoenix tout jeunot et psychopathe en herbe, on ne s’ennuie pas. Compter aussi sur l’œil toujours avisé d’Oliver Stone qui semble expérimenter quelques cadres et se contenter d’un peu de lumière bizarre pour accentuer la symbolique de ses gros plans, et de ses zooms furtifs. Ce qui donne un film plaisant dans le genre noir mais pas trop, avec un brin de fantaisie sur les quelques imbéciles croqués au passage . Un tout petit peu d’horreur au final, mais rien d’effrayant !

AVIS BONUS Des angles pour comprendre le film, une master class édifiante et le point de vue de l’auteur sur sa manière de composer un film. C’est très intéressant dans l’ensemble .

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Pardon » de Maryam Moghadam, Behtash Sanaeeha. Critique cinéma

Le cinéma iranien est d’une richesse totale , ce premier film en apporte une preuve éclatante

Laisser un commentaire