Accueil » A la une » « The Last Hillbilly » de Thomas Jenkoe, Diane-Sara Bouzgarrou. Critique cinéma

« The Last Hillbilly » de Thomas Jenkoe, Diane-Sara Bouzgarrou. Critique cinéma

Synopsis: Dans les monts des Appalaches, Kentucky de l’Est, les gens se sentent avant tout Appalachiens. Ces habitants de l’Amérique blanche rurale ont vécu le déclin économique de leur région. On les appelle les " hillbillies " : bouseux, péquenauds des collines. « The Last Hillbilly » est le portrait d’une famille à travers les mots de l’un d’entre eux, témoin d’un monde en train de disparaître et dont il se fait le poète.

La fiche du film

Le film : "The Last Hillbilly"
De : Thomas Jenkoe, Diane-Sara Bouzgarrou
Avec :
Sortie le : 09/06/2021
Distribution : New Story
Durée : 80 Minutes
Genre : Documentaire
Type : Long-métrage
Le documentaire
  • « Que faire quand tout ce qui te définit disparait pour toujours ? ».

Woody Guthrie les a chantés, ces péquenauds perdus dans le rêve américain qu’ils contemplent aujourd’hui sans illusion. A entendre Brian, poète et porte-parole de cette communauté appalachienne, avant d’être américaine, des illusions, ils en ont eu très peu.

A l’époque du charbon, peut-être, qui fleurissait dans la région pour donner du travail et l’espoir. Une voix hors champ raconte cette belle histoire aujourd’hui suspendue à l’horizon sans avenir.

Les mines ont fermé. L’Amérique les oublie.

« Tout le monde sait que nous sommes sans éducation, pauvres, violents, racistes et consanguins » dit la voix qui devient vivante sous les traits de Brian . Un solide gaillard au regard éteint.«  On serait responsable de l’élection de Trump » soupire-t-il encore, mélancolique égaré.

Sur sa petite propriété, autour du potager et de la pierre tombale de ses ancêtres, il voit une maison à refaire ou à agrandir. L’avenir est encore là , et la mort toujours aussi présente.

Thomas Jenkoe et Diane-Sara Bouzgarrou ont filmé les lieux pendant plusieurs années. Ils nous les présentent sur une image presque carrée, qui écrase le paysage, noie les perspectives. L’horizon sans avenir.

Brian pense agrandir sa maison

C’est «  la terre vaine » comme s’intitule le second chapitre dans lequel défile le souvenir des copains déjantés, fous ou alcooliques et ceux qui sont allés à la fac et qui ne sont jamais revenus.

Ce qui ne laisse guère de chance aux générations futures déjà perdues sur cette « terre de demain » troisième volet de ce documentaire très étrange. Il donne libre cours aux enfants de Brian et à leurs copains-copines, portés par un ennui chronique.

Une « ennuyation éternelle » dit le fiston où le peu d’optimisme restant flotte dans les ruisseaux avoisinants. Pour quelques fichus poissons déjà morts.

 

Brian fustige leurs jeux électroniques, leurs smartphones «  dont vous êtes prisonniers . Ca vous semble normal, mais pour moi c’est de la folie ». Les gamins ça les fait rire, et ça leur fait aussi très mal au dos. Beaucoup d’entre eux sont obèses.

Pourront-ils s’accorder un avenir plaisant dans le berceau de leur enfance ? Thomas Jenkoe et Diane-Sara Bouzgarrou en doute. Comme une communauté qui s’éteint…

« Que faire quand tout ce qui te définit disparait pour toujours ? ». Woody Guthrie les a chantés, ces péquenauds perdus dans le rêve américain qu’ils contemplent aujourd’hui sans illusion. A entendre Brian, poète et porte-parole de cette communauté appalachienne, avant d’être américaine, des illusions, ils en ont eu très peu. A l’époque du charbon, peut-être, qui fleurissait dans la région pour donner du travail et l’espoir. Une voix hors champ raconte cette belle histoire aujourd’hui suspendue à l’horizon sans avenir. Les mines ont fermé. L’Amérique les oublie. https://www.youtube.com/watch?v=v1RJ1m-gsRY&ab_channel=Telerama « Tout le monde sait que nous sommes sans éducation, pauvres, violents,…
Le documentaire

Thomas Jenkoe et Diane-Sara Bouzgarrou ont pris plusieurs années, pour filmer « le véritable Kentucky, à l’est de l’état, dans les collines aux pieds des Appalaches ». C’est du moins ce que revendique Brian leur guide, mi poète, mi conteur, qui affirme être le dernier des hillbillies, ces péquenauds perdus dans le rêve américain qu’ils contemplent aujourd’hui sans illusion. De l’histoire de leurs ancêtres à leur territoire rabougri, via le potager et la pierre tombale, c’est l’Amérique des oubliés qui prend forme dans ce coin d’Appalaches où l’horizon n’offre aucune perspective depuis la fermeture des mines de charbon . Ce qui dans la réalisation se traduit par une image presque carré , qui écrase le paysage, noie les perspectives. L’horizon sans avenir. Le documentaire étrange et passionnant se termine par un troisième chapitre « Terre de demain » entièrement réservé à la jeunesse qui elle aussi s’ennuie. Pourra-t-elle s’accorder un avenir plaisant dans le berceau de son enfance ? Thomas Jenkoe et Diane-Sara Bouzgarrou en doute.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Basic Instinct » de Paul Verhoeven. Critique cinéma

On le revoit volontiers avec plaisir cette semaine au cinéma , interrogatoire policier frissonnant et frissons hitchcockiens en prime

Laisser un commentaire