Accueil » A la une » « Sibyl » de Justine Triet. Critique cinéma-VOD-DVD

« Sibyl » de Justine Triet. Critique cinéma-VOD-DVD

Synopsis: Sibyl, romancière et psychanalyste trouve l'inspiration auprès de Margot, une jeune actrice en détresse. En plein tournage, elle est enceinte de l'acteur principal… qui est en couple avec la réalisatrice du film. Tandis qu'elle lui expose son dilemme passionnel, Sibyl, fascinée, l’enregistre secrètement. La parole de sa patiente nourrit maintenant son roman...

La fiche du film

Le film : "Sibyl"
De : Justine Triet
Avec : Virginie Efira, Adèle Exarchopoulos
Sortie le : 24/05/2019
Distribution : Le Pacte
Durée : 100 Minutes
Genre : Comédie, Comédie dramatique
Type : Long-métrage
Le film
Le bonus

Date de sortie du DVD : 2 octobre 2019

Elle est quasiment le film. Beaucoup de monde gravite autour de Sybil, des gens qui comptent et le font savoir. Mais la jeune femme les vampirise, par instinct ou volonté. Des armes peut-être nécessaires à son activité psychanalytique qu’elle abandonne pour l’écriture romanesque.

Cette autre forme de possession, Sybil ne la maîtrise pas très bien. Son imagination tarde à frapper le clavier paralysé par de vieilles histoires.

 Une addiction à l’alcool en voie de rémission, un amour perdu qui la taraude.

L’un n’allait pas sans l’autre mais aujourd’hui Sibyl est romancière. Sans idée, sans style, désemparée, comme Margot qui lui fait appel. Une jeune comédienne déboussolée, un SOS en plein naufrage sentimental et artistique .Sybil ne veut pas l’assister.

Elle a jeté la clé de son cabinet.

Jusqu’à l’entêtement de l’intéressée.

Une écoute alors concède l’ex-psy pour un futur confrère. Qui ne verra jamais le jour. L’histoire qu’elle entend est la révélation de sa vie, le sujet de son livre.

Enceinte de  l’acteur du film, qu’ils tournent quelque part sur les îles Eoliennes ( Stromboli ) Margot est dubitative sur l’avenir de sa grossesse. Elle craint la réaction de son amant et celle de la réalisatrice du film qui officiellement vit avec lui.

Dilemme et passion. Une fiction rejoint une autre fiction où les affres de l’amour et de la séparation font aussi cause commune. Sur le plateau de cinéma Margot et Igor (Gaspar Ulliel) doivent s’aimer. Désormais, il s’affrontent…

Le film dans le film, le roman dans le roman de la vie arrachée à Margot qui l’ignore. Sybil est redevenue vampire, contre l’avis de la profession, déontologie oblige, et à l’encontre de son unique patiente, larguée, abandonnée .

Niels Schneider joue Gabriel l’amour fou d’autrefois

Sybil ne veut plus la voir. Elle a pris les commandes de son histoire comme on lui demande maintenant de diriger une scène du film que sa réalisatrice a abandonné ( Sandra Huller) . Une scène d’amour entre Igor et Margot…

«  Ils ne me supportent plus, et c’est réciproque ».

 La jeune femme s’exécute, mais ce qu’elle voit lui renvoie toujours sa propre histoire… Le début d’un déclin, la rechute …

Virginie Efira est exceptionnelle. Stupéfiante dans cette névrotique stature habilitée à la manipulation et à la déviance. La composition d’Adèle Exarchopoulos est tout aussi remarquable dans la gravité insistante que la douleur lui impose. Deux actrices reines et souveraines dans un film qui méritait d’être couronné.

LE SUPPLEMENT

  • Rencontre avec l’équipe

Justine Triet . L’évocation du projet : «  J’avais toujours en tête le film de Woody Allen, «  Une autre femme » , c’est parti de là et après j’ai bien dérapé. (… )  j’écris jamais pour les acteurs mais dès l’écriture de -Sibyl- la voix de Virginie est revenue … »

Virginie Efira. « Après -Victoria- nous sommes restées très proches , il y avait une entente entre nous , j’avais envie de partager ce qu’elle allait faire, même pour un cinquième rôle… »

Adèle Exarchopoulos : «  je savais qu’il y avait un casting d’ouvert et je voulais en être. J’aime cette réalisatrice, toujours en création permanente, (… ) un peu loin des conventions ».

Paul Hamy et Niels Schneider parlent beaucoup sans se concerter de l’aspect humain de Justine Triet avant de se remémorer le festival de Cannes…

Date de sortie du DVD : 2 octobre 2019 Elle est quasiment le film. Beaucoup de monde gravite autour de Sybil, des gens qui comptent et le font savoir. Mais la jeune femme les vampirise, par instinct ou volonté. Des armes peut-être nécessaires à son activité psychanalytique qu’elle abandonne pour l’écriture romanesque. Cette autre forme de possession, Sybil ne la maîtrise pas très bien. Son imagination tarde à frapper le clavier paralysé par de vieilles histoires.  Une addiction à l’alcool en voie de rémission, un amour perdu qui la taraude. https://www.youtube.com/watch?v=3s_hVG3PJXA L’un n’allait pas sans l’autre mais aujourd’hui Sibyl est romancière. Sans idée,…
Le film
Le bonus

Faut-il en rire ou en pleurer ? Cette histoire tragique donne du fil à retordre à la comédie. On parlera alors de tragi-comédie dans laquelle les personnages transgressent leurs attributions dont l’héroïne psychanalyste qui pioche chez une patiente des idées de roman. Mais la vie n’est pas un roman, et le sujet de l’écriture ( une comédienne enceinte de l’acteur avec qui elle tourne ) ne parvient pas à contrôler la forme et le style de sa vie qui ressemble de plus en plus à la fiction qu’on lui fait jouer.  Du scénario écrit avec Arthur Harari Justine Triet tire habilement les arguments pour nous faire adhérer à son film, à cette histoire qui ressemble à une autre histoire. Quand on parle de proposition de cinéma, d’une grammaire du septième art, on peut alors se référer à ce film profond et riche d’enseignements sur l’exigence artistique. Virginie Efira y est exceptionnelle aux côtés d’Adèle Exarchopoulos  tout aussi remarquable,  Gaspar Ulliel qui signe un beau retour sur nos écrans,  Sandra Huller , Niels Schneider… L’affiche est éloquente, le film déjà grand…

AVIS BONUS Une petite rencontre avec l'équipe ...

User Rating: 3.42 ( 5 votes)

Voir aussi

« Wardi » de Mats Grorud. Critique dvd

Le papy n’a plus l’espoir de retourner chez lui, sa petite fille est désespérée

Laisser un commentaire