Accueil » A la une » « Oppenheimer » de Christopher Nolan. Critique cinéma

« Oppenheimer » de Christopher Nolan. Critique cinéma

  • 19 juillet 2023 en salle
  •  3h 01min
  • Biopic, Historique, Thriller
  • Avec Cillian MurphyEmily BluntMatt Damon, Josh Harnett , Florence Pugh , Kenneth Branagh, Casey Affleck, Jason Clarke,  Robert Downey Jr

L’histoire : En 1942, convaincus que l’Allemagne nazie développe une arme nucléaire, les États-Unis initient, dans le plus grand secret, le « Projet Manhattan » destiné à mettre au point la première bombe atomique de l’Histoire. Le gouvernement engage J. Robert Oppenheimer, brillant physicien. Dans le laboratoire ultra-secret de Los Alamos, au cœur du désert du Nouveau-Mexique, le scientifique et son équipe mettent au point une arme révolutionnaire dont les conséquences, vertigineuses, continuent de peser sur le monde actuel…

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

  • Golden Globes 2024 : Meilleurs film dramatique-réalisation- acteur dans Cillian Murphy-acteur dans un second rôle Robert Downey Jr.-musique de film
  • Oscars 2024 : Meilleurs film-réalisateur-acteur Cillian Murphy- acteur dans un second rôle Robert Downey Jr.- photographie-montage-musique de film

 

Un biopic sur le « père de la bombe atomique » ! Après s’être ensablé sur les plages de «  Dunkerque » , Christopher Nolan a senti le souffle de la déflagration atomique. Le danger de l’unicité thématique, sur un sujet  porteur de l’Histoire du monde, encore aujourd’hui et malheureusement à tout jamais.

Option plus ambitieuse et crédible à son projet de cinéma total, où la performance et le fond doivent pouvoir cohabiter, sous l’effet d’une technique irréprochable. C’est plutôt réussi , malgré une fin qui n’en finit pas et qui répète grosso modo tout ce que le film a déjà engrangé.

 

A savoir la récupération politique d’une œuvre scientifique, à travers la mise à mal de son concepteur, qui dès l’origine des travaux est suspecté de ne pas être le bon citoyen américain .Oppenheimer n’a jamais caché son inclination à gauche, allant jusqu’à soutenir financièrement les résistants au franquisme et fréquentant des membres du parti communiste.

Bien après Hiroshima, son passé ressort dans la chasse aux sorcières orchestrée par le sénateur McCarthy à l’encontre des supposés communistes américains, espions notoires au service de l’URSS. Il est vrai que, traumatisé par sa bombe, il milite alors pour la course au désarmement, ce qui le rend encore plus suspect.

Sa femme Katherine (Emily Blunt) sera toujours à ses côtés.

Le scientifique doit répondre à de nombreuses enquêtes dont la plus démoniaque relève pleinement d’une entreprise de déstabilisation : une commission sans existence réelle, orchestrée par un procureur autoproclamé Roger Robb, qui s’acharne sur son cas.

Il est joué par Jason Clarke de manière incroyable, tant sa hargne et sa mauvais foi creusent son visage déjà peu sympathique. Le niveau général d’interprétation du film est élevé.

Robert Downey Jr  excelle dans le rôle du patron de la commission pour l’énergie atomique Américaine, un certain Lewis Strauss qui n’aura de cesse de défier celui qu’il présente comme son ami, mais qui publiquement le ridiculisera à tout jamais. Strauss saura se venger …

Jason Clarke (Roger Rob,)
Robert Downey Jr ( Lewis Strauss)

Oppenheimer n’y prend pas garde, trop préoccupé par les conséquences et ramifications de ses activités que Cillian Murphy endosse magistralement sur un physique de plus en plus dégradé.

Traits tirés, œil fatigué, mine déconfite, il est bien le phare de cette gigantesque entreprise ( la bombe, le film, … ) à laquelle s’associent avec brio Matt Damon ( le général Groves) , Josh Hartnett ( Ernest Lawrence, physicien très impliqué dans la bombe H ) , Florence Pugh ( la maîtresse), Kenneth Branagh, Casey Affleck …

19 juillet 2023 en salle  3h 01min Biopic, Historique, Thriller Avec Cillian Murphy, Emily Blunt, Matt Damon, Josh Harnett , Florence Pugh , Kenneth Branagh, Casey Affleck, Jason Clarke,  Robert Downey Jr L'histoire : En 1942, convaincus que l’Allemagne nazie développe une arme nucléaire, les États-Unis initient, dans le plus grand secret, le "Projet Manhattan" destiné à mettre au point la première bombe atomique de l’Histoire. Le gouvernement engage J. Robert Oppenheimer, brillant physicien. Dans le laboratoire ultra-secret de Los Alamos, au cœur du désert du Nouveau-Mexique, le scientifique et son équipe mettent au point une arme révolutionnaire dont les conséquences, vertigineuses, continuent de…
Le film

Bien que beaucoup trop long, et bardé de récompenses à l’extrême , «  Oppenheimer » est un modèle de cinéma dans le genre . Il conjugue la fresque historique à un élan populaire , la performance artistique et le fond d’un récit appréhendé de manière là encore très particulière. Nolan s’amuse toujours entre technique et mise à en scène à varier les points de vue, les disséquer, pour mieux les assembler au fur et à mesure de sa démonstration . Il nous révèle un homme complètement détruit de l’intérieur, qui à la face du monde doit s’afficher comme le plus grand des scientifiques de l’époque. Soit celle de l’après-guerre où la chasse aux communistes américains n’échappe pas  à ce genre de génie qu’est Oppenheimer, tiraillé par ses sympathies de gauche, et le fait d’avoir commis le meurtre ultime. De la morale à sa conscience, le savant trouve en Cillian Murphy l’interprète phare au cœur d’un monde qui va se liguer contre lui . La distribution est impressionnante avec notamment Matt Damon ( le général Groves) , Josh Hartnett ( Ernest Lawrence, physicien très impliqué dans la bombe H ) , Florence Pugh ( la maîtresse), Kenneth Branagh, Casey Affleck, Jason Clarke,  et Robert Downey Jr, extraordinaire lui aussi dans son personnage à double face. Quand il tombe le masque, Oppenheimer devrait s’en méfier un peu plus   …

User Rating: 3.28 ( 1 votes)

Voir aussi

« Riddle of fire » De Weston Razooli. Critique cinéma

L’enfance confrontée au monde des adultes, on a peut-être vu mieux .

Laisser un commentaire