Accueil » A la une » « Marthe ou la promesse du jour » de Jean-Loup Hubert. Critique dvd

« Marthe ou la promesse du jour » de Jean-Loup Hubert. Critique dvd

  • Meilleur dvd Avril 2019 ( 2 ème )
  • Date de sortie du DVD : 07 avril 2019
  • Acteurs : Clotilde Courau, Guillaume Depardieu, Bernard Giraudeau, Thérèse Liotard, Gérard Jugnot
  • Réalisateurs : Jean-Loup Hubert
  • Studio : L’Avant-Scène Cinéma
  • Durée : 120 minutes
  • Film : 3.5/5
  • Bonus : 5/5

Il faudra un jour réhabiliter Jean-Loup Hubert pour ce qu’il est. Un conteur passionnant qui réunit au cinéma la tradition de l’art populaire et l’histoire de son pays.

« Le Grand chemin » est l’exemple le plus typique,  « Marthe » l’illustration parfaite. Celle d’une guerre qui fut criminelle. Aux yeux du réalisateur breton, elle sollicite pourtant quelques recours en grâce, pour dire que l’amour pouvait faire taire les canons.

Ni candeur, ni passivité, mais l’envie de trouver la paix à ce monde en querelles permanentes.

Gérard Jugnot , entouré de Serge Riaboukine et Kader Boukhanef ( Mouloud ) dans la peau du soldat algérien venu se battre pour la France, même si celle-ci ne lui est pas reconnaissante. Une scène terrible, cruelle, en témoigne…

Un jeune militaire blessé tombe raide dingue de l’institutrice du village où il est soigné. La réciproque est vraie, même si la belle attend son fiancé parti sur le front.

De cette histoire assez convenue Jean-Loup Hubert fait pleurer les violons sur des plages romantiques et des envolées de sternes magnifiques. Il délaie aussi beaucoup trop les sentiments pour donner au héros le courage de retourner au combat.

A noter que parmi les nombreux figurants, un certain Loïc Corbery apparait pour la première fois au cinéma. Ainsi que mon vieux copain de théâtre Jean-Marc Doron dans la pelure du gendarme…

Une fois les écarts de l’idylle oubliés, les comédiens prennent à bras le corps le récit d’une vie sans avenir . Guillaume Depardieu, Clotilde Courau en amoureux indéfectibles, Bernard Giraudeau, médecin colonel qu’il est toujours agréable de revoir, et Gérard Jugnot. Il fait déjà le mariole mais le fait avec une gravité réelle, une profondeur entaillée par les événements de sa propre histoire.

C’est là que Jean-Loup Hubert atteint l’essentiel et donne corps et consistance à son récit. Les atermoiements d’un départ pour le front, entre l’amour et le devoir,  la révélation d’une double vie au cœur même de la tranchée, et même cette fin heureuse que l’on n’imaginait pas forcément. Heureuse, mais un brin suspicieuse au regard de la jeune femme. Une fin peut-être qui à ses yeux ne finira jamais.

LES SUPPLEMENTS

Il y en a beaucoup, aussi il faut cliquer ici, si vous voulez en savoir plus …

  • Scènes coupées ( 30 mn ) . Avec ou sans les commentaires de Jean-Louis Hubert. Je vous les recommande, car même s’il n’explique pas la raison de l’absence de ces scènes, il en donne des explications, quelques détails, ce qui revient souvent à resituer l’histoire du film, et le film lui-même dans son contexte.

Il est intéressant de voir la scène au cours de laquelle le colonel évoque sa rencontre avec Dreyfus. L’antisémitisme qui s’est exprimé est ici patent, même si le médecin reconnait qu’il s’était trompé.

Il dit aussi tout le bien qu’il pense de Bernard Giraudeau avec qui il tournait pour la seconde fois ( « La Reine blanche »).

  • Numéro Spécial du magazine Ciné Actu ( 1997 ) .Un reportage très intéressant, making of avant la lettre. On y voie notamment le papa réalisateur donner des indications à sa fille Pauline.
  • Making of ( 17 mn ). L’envers du décor , toujours passionnant : la scène du bal ( en attendant qu’elle ne débute Guillaume embrasse tendrement , mais rapidement Clotilde ) , la préparation à des séquences plus intimes – assez rares en bonus -, une autre scène que Clotilde Courau a bien du mal à assumer, et puis le champ de bataille ( et cette fois c’est Clotilde qui embrasse Guillaume entre deux prises )…

Des films dans les tranchées et tout autour … :

« Mémoires de jeunesse » de  James Kent

« Au-revoir là-haut » de Albert Dupontel

« Men of honor » de Saul Dibb

« Parade’s end » de Susanna White

« Les sentiers de la gloire » de Stanley Kubrick

« Birdsong » de Philip Martin

« Les croix de bois » de Raymond Bernard

En toile de fond,  la première guerre mondiale :

» La promesse de l’aube » de Eric Barbier

« Cessez-le-feu » d’Emmanuel Courcol

« Le baron rouge » de Nikolaï Mullerschon

« La grande illusion » de Jean Renoir

« Le roi de coeur » de Philippe de Broca

« L’odeur de la mandarine » de Gilles Legrand

« Cheval de guerre » de Steven Spielberg

Meilleur dvd Avril 2019 ( 2 ème ) Date de sortie du DVD : 07 avril 2019 Acteurs : Clotilde Courau, Guillaume Depardieu, Bernard Giraudeau, Thérèse Liotard, Gérard Jugnot Réalisateurs : Jean-Loup Hubert Studio : L'Avant-Scène Cinéma Durée : 120 minutes Film : 3.5/5 Bonus : 5/5 Il faudra un jour réhabiliter Jean-Loup Hubert pour ce qu’il est. Un conteur passionnant qui réunit au cinéma la tradition de l’art populaire et l’histoire de son pays. « Le Grand chemin » est l’exemple le plus typique,  « Marthe » l’illustration parfaite. Celle d’une guerre qui fut criminelle. Aux yeux du réalisateur breton, elle sollicite pourtant quelques recours en grâce, pour dire que l’amour pouvait faire taire les canons. Ni…
Le film
Les bonus

Il y a la guerre et l’amour, Verdun et Le Croisic où les blessés des tranchées viennent se faire soigner. L’Enfer et le Paradis. Jean-Loup Hubert qui a écrit et filmé l’histoire de Marthe et Simon ne dit rien d’autre qu’elle fut cruelle, interminable, et prophétique pensait-on d’un avenir plus serein. Un jeune militaire blessé tombe raide dingue de l’institutrice du village où il est soigné. La réciproque est vraie, même si la belle attend son fiancé parti sur le front. De cette histoire assez convenue Jean-Loup Hubert fait pleurer les violons sur des plages romantique et des envolées de sternes magnifiques. Il délaie aussi beaucoup trop les sentiments pour donner au héros le courage de retourner au combat. Une fois les écarts de l’idylle oubliés, les comédiens prennent à bras le corps le récit d’une vie sans avenir. Et le film prend enfin sa consistance, sa raison d’être.

AVIS BONUS Des tonnes de commentaires, de références, de scènes coupées , deux making of et des révélations en images comme en déclarations, c'est assez rare...

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Vertiges » de Mauro Bolognini. Critique dvd. Coffret

Dans le coffret Mauro Bolognini : « Liberté mon amour »– « Les Garçons »-« Vertiges »-« Bubu de Montparnasse » . —- …

Laisser un commentaire