Accueil » A la une » « Le Photographe » de Ritesh Batra . Critique Cinéma-VOD-DVD

« Le Photographe » de Ritesh Batra . Critique Cinéma-VOD-DVD

Synopsis: Raphi, photographe de rue, fait la rencontre d’une muse improbable, Miloni, jeune femme issue de la classe moyenne de Bombay. Quand la grand-mère du garçon débarque, en pressant son petit-fils de se marier, Miloni accepte de se faire passer pour sa petite amie …

La fiche du film

Le film : "Le Photographe"
De : Ritesh Batra
Avec : Nawazuddin Siddiqui, Sanya Malhotra
Sortie le : 22/01/2020
Distribution : Le Pacte
Durée : 110 Minutes
Genre : Romance, Drame
Type : Long-métrage
Le film
Le bonus
  • VOD-DVD : 2O Mai

Après  » The Lunch box », le réalisateur indien poursuit sa quête sentimentale au cœur de cette même société hiérarchisée et socialement distincte. Photographe de rue à Bombay, Raphi interpelle les passants pour un cliché « à la touriste ». Il croise Miloni , son regard le trouble au point qu’il la laisse partir sans payer.  

Mais le visage de la jeune femme ne le quitte plus et leurs retrouvailles sont naturelles. Ils ne vont plus se séparer sur un accord complice : un amour factice pour la grand-mère qui se désole d’un petit-fils  toujours célibataire.

Presque centenaire, bon pied bon œil, la vieille dame ne le lâche pas. Aussi sa rencontre avec la jeune fille la met en joie et presque en fête. C’est une dame extraordinaire, pleine de vie et sans retenue quand Raphi et Miloni ne sont que discrétion et délicatesse.

La ligne de conduite du réalisateur qui tient son petit monde à distance, dans l’indolence d’une liaison incertaine, mais durable . Elle s’installe et dévie parfois joliment sur l’injonction de cette mamie qui entend diriger une séance photos sur la plage.

Ce grand moment de cinéma double la mise d’un metteur en scène sur sa visée sociale, en porte à faux dans cet univers si cloisonné. La condition modeste du jeune homme peut-elle s’élever au-dessus des prétentions affichées par la famille de la belle ?

Nawazuddin Siddiqui , Sanya Malhotra et Farrukh Jaffar, la grand-mère

Miloni a décidé dans le secret de son cœur, mais convenances et respect la retiennent. Ni heurt, ni fracas, à l’image de ces héros timorés,  aimants et amoureux dans la retenue romantique que le cinéaste rend presque désuète à force d’en gommer les aspérités.

Le merveilleux, il le laisse à l’illusion du cinéma que Miloni quitte en pleine séance. Elle connait la fin que Raphi imagine aussi. Un garçon et une fille, un amour possible, Ritesh Batra quitte ses héros sur la pointe des pieds. Et laisse au spectateur le soin d’une fin heureuse. Ou pas…

LE SUPPLEMENT

  • Making of ( 15 mn ) . « Ritesh n’explique pas sa vision, il partage le scénario , c’était très facile de visualiser les scènes en lisant le scénario ».

Deux préoccupations premières : décor et casting. « Si ça fonctionnait le texte marcherait , prendrait vie tel qu’il l’espérait »

La productrice est ravie, surtout «  qu’à la fin tout n’est pas résolu ».

« Il fallait avant tout tenir compte des deux aspects sociaux bien distincts dans le film sans opposer une élite à une classe populaire . Il s’agissait de montrer le rapprochement entre la classe moyenne et les plus pauvres dans le contexte de l’Inde actuelle et de le montrer esthétiquement ».  

Tout ce que l’équipe raconte, tous les commentaires se font la plus part du temps sur fond de scènes de tournage, très agréable à suivre  3.5

«  Je ne suis pas actrice, je n’ai aucune formation, et j’ai donc travaillé beaucoup avec les meilleurs acteurs , en les observant j’ai appris peu à peu » se félicite aussi la jeune Sanya Malhotra.

VOD-DVD : 2O Mai Meilleur DVD-VOD Avril 2020 ( 7 ème ) Après " The Lunch box", le réalisateur indien poursuit sa quête sentimentale au cœur de cette même société hiérarchisée et socialement distincte. Photographe de rue à Bombay, Raphi interpelle les passants pour un cliché « à la touriste ». Il croise Miloni , son regard le trouble au point qu’il la laisse partir sans payer.   Mais le visage de la jeune femme ne le quitte plus et leurs retrouvailles sont naturelles. Ils ne vont plus se séparer sur un accord complice : un amour factice pour la…
Le film
Le bonus

Encore un amour contre nature, elle retenue par sa famille d’un niveau bien supérieur à ce photographe des rues qu’elle retrouve maintenant pour une tendre complicité. Afin de persuader la grand-mère du jeune homme qu’il a enfin trouvé le grand bonheur de sa vie. Sur ce mensonge assumé de part en part, le réalisateur indien poursuit sa quête sentimentale au cœur d’une société fortement hiérarchisée et socialement distincte. La condition modeste du jeune homme peut-elle s’élever au-dessus des prétentions affichées par la famille de la belle ? Car les deux jeunes gens se rapprochent inéluctablement d’un amour évident, mais infranchissable, semble-t-il… Une romance tissée discrètement par un cinéaste qui surtout ne veut pas déranger. Il le fait tout en délicatesse, et précautions.

AVIS BONUS Un regard en forme de making of sur le film, très agréable à suivre

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait » d’Emmanuel Mouret. Critique cinéma

Emmanuel Mouret raconte toujours la même histoire. Même quand Il convoque Diderot . La confusion des …

Laisser un commentaire