Accueil » A la une » « Incroyable, mais vrai » de Quentin Dupieux. Critique cinéma

« Incroyable, mais vrai » de Quentin Dupieux. Critique cinéma

Synopsis: Alain et Marie emménagent dans un pavillon. Une trappe située dans la cave va bouleverser leur existence.

La fiche du film

Le film : "Incroyable mais vrai"
De : Quentin Dupieux
Avec : Alain Chabat, Léa Drucker
Sortie le : 15/06/2022
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 74 Minutes
Genre : Comédie
Type : Long-métrage
Le film

Pour marteler l’absurde , on peut faire frapadingue. Tout dépend de la manière dont la fantaisie opère. Ainsi le coup de la machine à remonter le temps, un brin usé, Quentin Dupieux l’imagine de manière très particulière et inattendue.

Une trappe dans une cave, une échelle ( elle est temporelle ) et vous perdez quelques heures, mais gagnez plusieurs jours. Ce qui n’est pas vraiment logique le devient pour le réalisateur-scénariste qui voit ainsi Marie, son héroïne accro à la descente souterraine, pour une cure de jouvence qu’elle espère profitable à sa silhouette.

Alain (Alain Chabat) , son compagnon la suit vaguement, mais du regard seulement.

La chose ne l’amuse pas …

La distorsion ainsi marquée effleure peu à peu leurs relations sans en altérer la bonne humeur. Pour l’instant. Car un couple ami -Jeanne et Gérard-  a lui aussi « un joujou extra qui fait crac boum hu (*) ». Il réjouit la femme comme le monsieur, avant qu’une anomalie sur la machine en question ne vienne contrarier le bel ordonnancement du couple.

Chez l’un comme chez l’autre, le désordre amoureux s’installe, mais Marie rajeunit ( Léa Drucker) et Jeanine va voir ailleurs.

Anaïs Demoutiers ( Jeanine) un brin méconnaissable, joue sur le registre de la séduction à tout crin . Son compagnon ,le beauf invétéré selon Benoit Magimel. Impayable !

 

La discorde, cette fois définitivement programmée, Quentin Dupieux la revendique dans sa mise en scène inégale, flottant à la surface d’un scénario faussement déjanté. Les comédiens, formidables, font ce qu’ils peuvent pour en sauver l’essentiel, sa morale approximative et sa philosophie existentielle .

Mais rien n’y fait,  la faille spatio-temporelle a failli !

(*) « Les Playboys »- Jacques Dutronc

Pour marteler l’absurde , on peut faire frapadingue. Tout dépend de la manière dont la fantaisie opère. Ainsi le coup de la machine à remonter le temps, un brin usé, Quentin Dupieux l’imagine de manière très particulière et inattendue. Une trappe dans une cave, une échelle ( elle est temporelle ) et vous perdez quelques heures, mais gagnez plusieurs jours. Ce qui n’est pas vraiment logique le devient pour le réalisateur-scénariste qui voit ainsi Marie, son héroïne accro à la descente souterraine, pour une cure de jouvence qu’elle espère profitable à sa silhouette. Alain (Alain Chabat) , son compagnon la…
Le film

Une fois le fond du problème posé ( élixir de jeunesse bizarroïde et prothèse électronique très particulière ), il est difficile d’en dire plus sur les ressorts d’une fantaisie, qui à trop pousser l’absurde, se détendent très vite. Dans cette cave, où les nouveaux propriétaires ont la possibilité de rajeunir chaque fois qu’ils s’y rendent. La femme est comblée, le mari un peu moins. Et quand la visite souterraine devient une addiction pour Marie, le désordre amoureux s’installe. Leur couple ami a aussi une étrangeté  dont un dysfonctionnement va venir également contrarier leur bonne entente. La discorde est donc programmée, et Quentin Dupieux la revendique dans sa mise en scène inégale, flottant  à la surface d’un scénario faussement déjanté. Il ne va pas au bout de son délire. Les comédiens, formidables, font ce qu’ils peuvent pour en sauver l’essentiel, sa morale approximative et sa philosophie existentielle . Mais le ton faiblit au fur et à mesure que  la farce se force sous la contrainte du zygomatique à tout prix. La faille spatio-temporelle a failli !

User Rating: 3.18 ( 2 votes)

Voir aussi

« Texasville » de Peter Bogdanovitch. Critique Blu-ray

Master Haute Définition Version originale sous-titrée français + Version française Inédit en Blu-ray : 21 …

Laisser un commentaire