Accueil » A la une » « Hier, aujourd’hui et demain » de Vittorio de Sica. Critique Blu-ray

« Hier, aujourd’hui et demain » de Vittorio de Sica. Critique Blu-ray

  • Format ‏ : ‎ Couleur, Cinémascope
  • Durée ‏ : ‎ 2 heures
  • Dvd ‏ : ‎ 7 mai 2024
  • 15 mai 1964 en salle |
  • Acteurs ‏ : ‎ Sophia Loren, Marcello Mastroianni, Aldo Giuffrè, Agostino Salvietti, Lino Mattera
  • Sous-titres ‏ : ‎ Français
  • Studio ‏ : ‎ Carlotta Films

L’histoire : Trois villes, trois récits sur le couple, la sexualité et le pouvoir. À Naples, Adelina vend des cigarettes au marché noir car son mari est au chômage. Mais elle se fait arrêter par la police… À Milan, Anna, une riche femme, s’ennuie et parle de s’enfuir avec son amant, un écrivain. Jusqu’au jour où il a un accident avec la voiture de celle-ci… À Rome, Mara, une call-girl, fait tourner la tête d’un jeune séminariste…

Nouvelle restauration 4K

  • Le Film et le bonus :

Si les étoiles n’apparaissent pas, reportez-vous à la fin de l’article

Oscar® du meilleur film étranger, 1963

Un an avant «Mariage à l’italienne », Vittorio De Sica s’attelle au modèle du film à sketches, format prédominant de la comédie italienne des années 1960. La société italienne de l’époque dans toute sa grandeur, où religion et sexualité s’acoquinent par enchantement, presque naturellement.

Mais dans les trois pièces du film, ce qui retient aujourd’hui un peu plus l’attention, c’est la formation pour la première fois dans des rôles principaux, d’un couple qui deviendra légendaire Marcello MastroianniSophia Loren.

Et déjà exemplaire dans la diversité des rôles et situations proposés entre humour, drame et dérision. Le duo fonctionne aussi bien sur un couple illégitime , elle bourgeoise, lui bohême, ou tout aussi irrégulier que celui d’Augusto , un homme d’affaire de Bologne qui à Rome, est plus préoccupé par sa maîtresse, une call-girl que par ses propres dossiers.

Mais la belle vient bien malgré elle de séduire Umberto ( Giovanni Ridolfi) le jeune séminariste d’en face. Révolution dans le quartier, la grand-mère, dans tous ses états. Tous les ingrédients réunis en un seul lieu pour Vittorio Di Sica qui dissèque ce petit milieu révélateur de toute une société où il est préférable de «  bien braire et laisser dire ».

Les bons mots, les répliques à l’italienne , métaphoriques à souhait, fleurissent. « Quand le cheval est fatigué, il reste à l’écurie », dit le gynécologue que Carmine et Adelina consultent pour une huitième naissance qui se fait attendre, synonyme d’impunité aux yeux de la justice.

Ce qui nous procure une galerie de personnages typiques ( la soeur de l’avocat -Tecla Scarano ), voire caricaturaux ( la bourgeoise ), tout à fait marqués par le décor naturel des quartiers, rues et fontaines dans lesquels le néo-réalisme a fait sa place.

LE  SUPPLÉMENT

  • « La comédie italienne comme contre-pouvoir » (26 mn)- 2009, par Aurore Renaut, enseignante et spécialiste du cinéma transalpin.

Elle revient sur les origines et la nature de la comédie italienne. L’impact social de la commedia dell’arte, la violence, la misère, la famine, qui va rejaillir sur cette comédie italienne. Depuis le cinéma de l’après-guerre, et le néo-réalisme dont elle développe là encore les caractéristiques.

Comment la Démocratie Chrétienne étouffe le mouvement et favorise les films à grands spectacles, au début des années 50 (*) ?  Une censure déguisée que les réalisateurs déjouent en reprenant l’idée du néo-réalisme mais de façon plus drôle, plus légère, plus optimiste … On parle alors de néo-réalisme « rose »

Et toute l’importance de … l’acteur Toto, comique et burlesque.

Ensuite on saura tout sur la comédie à l’italienne, qui débute en 1958  avec «  Le Pigeon » de  Mario Monicelli .

Mara lui donnerait le bon dieu sans confession

(*) NDLR :  En 1952 , Vittorio de Sica tourne « Umberto.D » , l’histoire d’un homme qui sa vie durant a travaillé pour l’Etat qui ne lui sert qu’une maigre retraite. Giulio Andreotti, qui n’est pas encore le premier ministre italien, mais dirigeant de la Démocratie chrétienne écrit une lettre ouverte contre le film qui ne représente pas l’Italie telle qu’il entend.

Au festival de Cannes, le gouvernement italien intervient pour que ce film n’obtienne pas la palme d’or comme cela était envisagé.

Format ‏ : ‎ Couleur, Cinémascope Durée ‏ : ‎ 2 heures Dvd ‏ : ‎ 7 mai 2024 15 mai 1964 en salle | Acteurs ‏ : ‎ Sophia Loren, Marcello Mastroianni, Aldo Giuffrè, Agostino Salvietti, Lino Mattera Sous-titres ‏ : ‎ Français Studio ‏ : ‎ Carlotta Films L'histoire : Trois villes, trois récits sur le couple, la sexualité et le pouvoir. À Naples, Adelina vend des cigarettes au marché noir car son mari est au chômage. Mais elle se fait arrêter par la police... À Milan, Anna, une riche femme, s’ennuie et parle de s’enfuir avec son…

On ne s’attarderait pas trop sur ce film revenu des limbes du néo-réalisme s’il ne marquait dans les années soixante l’avènement d’un couple de cinéma inestimable Marcello Mastroianni - Sophia Loren, pour la première fois réunis sur un plateau. Et déjà exemplaire dans la diversité des rôles et situations proposés dans ces trois sketches aux diverses contributions d’un genre qui conserve ici sa patine populaire dans des décors naturels. Dans la galerie de personnages qui s’affichent entre vérisme et caricature, Vittorio de Sica peint surtout des portraits taillés dans le vif de la société italienne de l’époque. Si les tribulations de la vendeuse de cigarettes m’a bien intéressé ( elle n’arrête pas d’accoucher afin que la justice ne puisse l’arrêter ) , les tourments du jeune séminariste voisin d’une call-girl sulfureuse marquent l’acoquinement presque naturel de la religion et de la sexualité.

AVIS BONUS Aurore Renaut, enseignante et spécialiste du cinéma transalpin rappelle clairement les enjeux de la comédie italienne

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Les lueurs d’Aden » de Amr Gamal. Critique cinéma-dvd

Le Yémen est en guerre depuis dix ans et l’actualité n’en fait pas des tonnes. Le cinéma se rattrape

Laisser un commentaire