Accueil » A la une » « Goldstone » de Ivan Sen . Critique dvd. Coffret

« Goldstone » de Ivan Sen . Critique dvd. Coffret

La fiche du film

Le film : "Goldstone"
De : Ivan Sen
Avec : Aaron Pedersen, Alex Russell
Sortie le : 07/07/2016
Distribution :
Durée : 110 Minutes
Genre : Thriller
Type : Long-métrage
Le film
Le bonus
  • DVD : 02 Juillet 2019
  • ActeursAaron Pedersen, Alex Russell, Jacki Weaver, David Wenham, David Gulpilil
  • Studio  :L’Atelier d’Images

Disponible uniquement dans le coffret avec  » Mystery Road » et  » Mystery Road, la série, saison 1 »

Goldstone, c’est une ville qui n’existe pas. Elle est faite de caravanes et d’appentis hasardeux. De cabanes rafistolées et de quelques mobil homes pour abriter le poste de police, la maison de la mairesse et «  The ranch », le bar .

Une ville sortie de nulle part pour cautionner l’exploitation minière qui tout autour prend de plus en plus de place. Ce qui profite à beaucoup de monde, grapillant beaucoup d’argents pour fermer les yeux sur des extensions presque illégales, en tous les cas douteuses.

Ainsi la mairesse collabore de très près avec le chef d’exploitation (David Wenham ) qui se charge de raisonner les aborigènes . Au milieu de tout ça, Josh Waters (Alex Russell), le flic ferme plus ou moins les yeux et à ce jour ne se laisse corrompre que par les tartes aux pommes de la femme maîtresse.

Mais on le sent prêt à glisser sur la pente dangereuse où les malfrats ont posé leurs fusils à lunettes. Quand Jay Swan ( Aaron Pedersen ) débarque pour enquêter sur la disparition d’une jeune asiatique. Il laisse quelques ennuis derrière lui, l’alcool ne l’a pas arrangé, mais sa conscience et son honnêteté sont intactes.

Il va alors remettre son collègue dans le droit chemin et le rejoindre peu à peu sur la piste d’une traite de jeunes femmes asiatiques à laquelle beaucoup de gens semblent participer.

L’histoire n’est donc pas très nouvelle dans ce western contemporain que le réalisateur filme avec toutes les conventions du genre, et des stéréotypes bien marqués dans le jeu des protagonistes et des prostituées en particulier .

Ce qui heurte la mise en scène apprêtée où quelques portraits bien tirés forcent le respect. Celui de la mairesse en particulier : Jacki Weaver l’assume avec une maîtrise constante dans son personnage dangereux.

David Gulpilil joue le vieil aborigène intraitable. Toujours impayable !

LE SUPPLEMENT

Les coulisses ( 10 mn ) . Il s’agit principalement de commentaires des membres de l’équipe. Aaron Pedersen se félicite de sa collaboration avec le réalisateur .  » Il transforme  les choses en danse, c’est comme une chorégraphie , c’est particulier dans sa réalisation ».

Ivan Sen : «  Je veux être attentif au jeu des acteurs et surveiller en même temps le cadre, je suis chef op et réalisateur, c’est plus facile de contrôler depuis la caméra ».

  • Comme une suite de  » Mystery Road«  du même Ivan Sen , avec toujours Aaron Pedersen…
DVD : 02 Juillet 2019 Acteurs : Aaron Pedersen, Alex Russell, Jacki Weaver, David Wenham, David Gulpilil Studio  :L'Atelier d'Images Disponible uniquement dans le coffret avec " Mystery Road" et " Mystery Road, la série, saison 1" Goldstone, c’est une ville qui n’existe pas. Elle est faite de caravanes et d’appentis hasardeux. De cabanes rafistolées et de quelques mobil homes pour abriter le poste de police, la maison de la mairesse et «  The ranch », le bar . Une ville sortie de nulle part pour cautionner l’exploitation minière qui tout autour prend de plus en plus de place. Ce qui…
Le film
Le bonus

On ne reviendra pas sur «  Mystery Road » et l’hypothétique suite que représente « Goldstone » esquisse envisagée d’un western contemporain pour une histoire que le cinéma n’en finit pas de rabâcher. Ce que fait tout aussi consciencieusement Ivan Sen en écrivant lui-même ce récit d’une exploitation minière autour de laquelle gravitent des gens importants, mais pas forcément honnêtes. Un flic en marge débarque dans le secteur sur une enquête parallèle et remue un peu tout ce petit monde. Rien de très nouveau donc, sur une réalisation filmée avec toutes les conventions du genre, et des stéréotypes bien marqués dans le jeu des protagonistes  . Quelques portraits bien tirés forcent le respect. Celui de la mairesse en particulier : Jacki Weaver l’assume avec une maîtrise constante dans son personnage dangereux. David Gulpilil joue le vieil aborigène intraitable. Il est toujours impayable !

AVIS BONUS Un aperçu des coulisses où les commentaires priment

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Les Miens » de et avec Roschdy Zem. Critique cinéma

C’est l’histoire d’une famille, de deux frères, l’histoire de gens qui s’aiment bien. Même le …

Laisser un commentaire