Accueil » A la une » « Emma Peeters » de Nicole Palo. Critique cinéma

« Emma Peeters » de Nicole Palo. Critique cinéma

Il faut se débarrasser du chat, de la plante grasse...

Synopsis: Emma Peeters va avoir 35 ans. Après des années de galère à Paris pour devenir actrice, elle décide de se suicider pour réussir quelque chose dans sa vie. Elle fixe la date à la semaine suivante, le jour de son anniversaire. Pour le meilleur et pour le pire, elle rencontre Alex Bodart, un employé de pompes funèbres un peu bizarre qui va proposer de l’aider…

La fiche du film

Le film : "Emma Peeters"
De : Nicole Palo
Avec : Monia Chokri, Fabrice Adde
Sortie le : 18/12/2019
Durée : 87 Minutes
Genre : Comédie dramatique
Type : Long-métrage
Le film

Le ton est léger, l’heure est grave. 35 ans :  l’âge de péremption pour une actrice assure Emma. Sur son CV, une pub alimentaire et le prix de la meilleure vendeuse dans son magasin d’électro-ménager.

La déprime la couve, très sereinement. Un coup d’œil au monde qui l’entoure, à ses amis, à ses rêves perdus. C’est décidé, elle se suicidera le jour de son anniversaire, soit une semaine de répit. Pour tout remettre en ordre, caser son chat, prévenir ses parents.

Et puis choisir sa mort. Le livre «  Suicide, mode d’emploi » n’est plus d’actualité, c’est sur une vidéo qu’on lui présente la meilleure façon de vivre sa mort.

Ultime détail : inhumation ou crémation ?

Ca parait glauque, et le fond  très désespérant se mêle à la forme plutôt dilettante. Car même chez « SOS Funérailles », le gérant beau gosse ne prend pas les choses au tragique. Il comprend pourtant très vite que sa jeune cliente est sa future sépulture.

Aussi lui arrange-t-il  les choses aux petits oignons, avec promo sur le cercueil, et apéro à la terrasse d’à-côté.  Ce qui ne change rien à l’humeur d’Emma, néanmoins rassurée par tant de sollicitude. Elle va pouvoir se suicider en toute lucidité, heureuse et sereine.

La cliente au suicide avec son amoureux de croque-mort.

Nicole Palo ne voit pas les choses autrement, et pourquoi pas ! Sur le thème immortel de notre présence sur terre, la jeune cinéaste choisit une fantaisie diaphane pour évacuer la question sous forme de quelques possibles résolutions.

Monia Chokri fabuleuse, prête son regard lunaire et sa vision parfois totalement inexpressive, pour ne pas dire absente, à ce personnage fantasmagorique . En croque-mort cinéphile ( il possède les vidéos de ses clients pré et post-mortem ) Fabrice Adde a bien du mal à tenir un sérieux, caution morale à une aventure morbide.

Un joli brin de cinéma que celui de cette jeune réalisatrice qui au passage nous gratifie – sans en rajouter là encore- de quelques références bien senties. La séquence muette de la mise en bière est un régal !

Le ton est léger, l’heure est grave. 35 ans :  l’âge de péremption pour une actrice assure Emma. Sur son CV, une pub alimentaire et le prix de la meilleure vendeuse dans son magasin d’électro-ménager. La déprime la couve, très sereinement. Un coup d’œil au monde qui l’entoure, à ses amis, à ses rêves perdus. C’est décidé, elle se suicidera le jour de son anniversaire, soit une semaine de répit. Pour tout remettre en ordre, caser son chat, prévenir ses parents. Et puis choisir sa mort. Le livre «  Suicide, mode d’emploi » n’est plus d’actualité, c’est sur une vidéo qu’on lui…
Le film

Il y aurait beaucoup de valeurs morales à retenir de ce film qui ne fait pas le forcing en la matière. C’est sa grande qualité : aborder le problème de notre présence sur terre en l’allégeant de toutes les réflexions psycho-philosophiques qui encombrent nos plateaux TV. La crise existentielle existe depuis toujours et à tout âge. Ici c’est plutôt la trentenaire visée qui n’arrive pas à faire ce qu’elle aime, et qui comprend peu à peu qu’elle peut par contre aimer ce qu’elle fait. Et surtout son entourage qui de ses parents « pieds dans le plat » au croque mort qui lui prépare une sépulture sur mesure peuvent lui apporter plus que du réconfort . Un joli brin de cinéma que celui de cette jeune réalisatrice qui au passage nous gratifie – sans en rajouter là encore- de quelques références bien senties. La séquence muette de la mise en bière est un régal !

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Du plomb pour l’inspecteur » de Richard Quine. Critique dvd

Kim Novak pour la première fois à l'écran. Elle avait vingt ans

Laisser un commentaire