Accueil » A la une » « Dieu existe, son nom est Petrunya  » de Teona Strugar Mitevska. Critique dvd

« Dieu existe, son nom est Petrunya  » de Teona Strugar Mitevska. Critique dvd

  • Meilleur dvd Septembre 2019 ( 10 ème )
  • Date de sortie du DVD : 3 septembre 2019 . – 
  • Acteurs : Zorica Nusheva, Labina Mitevska, Stefan Vujisic, Suad Begovski, Simeon Moni Damevski . –
  • Réalisateurs : Teona Strugar Mitevska
  • Audio : Macédonien
  • Sous-titres : Français
  • Studio : Pyramide Vidéo

L’histoire : A Špit, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de Janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Bonheur et prospérité sont assurés à celui qui y parvient.
Ce jour-là, Petrunya se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde.
Ses concurrents sont furieux ….

  • Film : 2.5/5
  • Bonus : 3/5

L’histoire se passe de nos jours et pourtant c’est le Moyen-Age. Non pas pour cette pratique rituelle d’une croix jetée dans la rivière afin d’assurer le bonheur de celui qui la récupère. Mais pour les conséquences qu’un tel geste peut entraîner quand son usage vient à en être bafoué.

La cérémonie est réservée aux hommes. Ce jour-là, sans réfléchir, une femme se jette dans l’eau glacée et parvient la première à mettre la main sur la croix. Après l’étonnement et l’exaspération, la colère et la haine s’emparent de toute la communauté.

Le pope hésite sur la conduite à tenir, la police suggère à l’intruse de rendre l’objet de son délit. Mais Petrunya, mal aimée, incomprise, entend par ce geste imposer sa personnalité. Rejetée par sa mère, et les hommes, elle ne peut faire confiance qu’à son unique amie et à un père bienveillant.

A leurs yeux, elle réalise l’impossible, un exploit qui va marquer son territoire et affirmer son indépendance. C’est malheureusement sans compter sur une tradition patriarcale fortement enracinée sur un sol que les hommes foulent sans vergogne, ni respect pour les femmes.

Une misogynie exacerbée par l’attitude des religieux et le bon vouloir des policiers, les uns et les autres faisant cause commune.

Une histoire émouvante quand dans le  huis clos du commissariat elle s’éternise, de plus en plus décousue et pesante…

Teona Strugar Mitevska insiste  beaucoup sur la collusion de ces pouvoirs.

Aucune loi n’ interdit ce qu’a fait Petrunya et l’embarras des autorités renforce sa détermination. Refoulant même le secours d’une journaliste très entreprenante pour dit-elle informer ses auditeurs. Le coup d’œil à nouveau appuyé sur cette troisième force, pose le ton, mais pas le rythme d’un récit emberlificoté.

Le final entre amour et compassion est quasiment pathétique, gauche c’est certain pour nous dire que chacun porte sa croix. Un peu lourd quand même !

Suad Begovski, Zorica Nusheva. Au poste de police, le pope est comme chez lui  » Je parle à la police ou je suis au commissariat ? « 

LES SUPPLEMENTS

  • Rencontre avec Teona Strugar Mitevska . La réalisatrice très démonstrative ( comme pour mieux convaincre ) remarque «  qu’il y a différentes types de femmes dans ce film dont Petrunya, une femme improbable, et je la veux ainsi (…) pour sa résistance silencieuse ».

L’importance du personnage de la journaliste ?  «  Elle est profondément féministe et devient un guide pour Petrunya, elle lui donne la clé de l’histoire ».

Le film a été tourné à Štip là où ça s’est réellement passé, mais sans la collaboration des religieux locaux dont la raison de l’absence mérite le détour…

« Un film qui n’a pas marché en Macédoine, et rejeté comme tous mes films  par les élites politiques que j’emmerde » . Et elle explique pourquoi …

«  J’ai l’impression que je veux trop en dire dans mes films… » . On est bien d’accord !

  • Scène coupée ( 3.25 mn ) . Elle est intéressante, mais peut-être trop explicite, bien qu’elle résume la situation devant laquelle se trouve l’héroïne à l’annonce de la traditionnelle cérémonie de la croix jetée
  • Le rituel de la croix ( 10 mn). Un documentaire sur les repérages, et la cérémonie en elle-même. Dans différentes villes dont Skopje où le pope arrive en grande pompe. L’eau est tellement froide cette fois que beaucoup rebroussent chemin tandis que des plongeurs professionnels veillent au grain. Un bon petit documentaire.
Meilleur dvd Septembre 2019 ( 10 ème ) Date de sortie du DVD : 3 septembre 2019 . -  Acteurs : Zorica Nusheva, Labina Mitevska, Stefan Vujisic, Suad Begovski, Simeon Moni Damevski . - Réalisateurs : Teona Strugar Mitevska Audio : Macédonien Sous-titres : Français Studio : Pyramide Vidéo L'histoire : A Špit, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de Janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Bonheur et prospérité sont assurés à celui qui y parvient. Ce jour-là, Petrunya se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde.…
Le film
Les bonus

Beaucoup de maladresses dans ce premier film qui bavarde à n’en plus finir de peur que le spectateur ne saisisse toute la subtilité d’une situation qui remonte quasiment au patriarcat du moyen-âge. Dans la Macédoine d’aujourd’hui, une jeune femme, célibataire doit se battre contre la police, la religion et même la presse pour imposer son droit légitime à bénéficier d’une tradition réservée aux hommes : récupérer à la veille de l'épiphanie une croix que jette le Pope dans la rivière. Pendant un an elle assure à son détenteur, bonheur et prospérité. L’histoire est vraie et mérite effectivement d’être contée, mais pas avec les gros sabots de la réalisatrice qu’elle enfile surtout lors des différentes confrontations dans le commissariat. Là les intéressés ne savent pas quelle conduite tenir face à l’intruse. C’est fort intéressant dans le fond, de plus en plus décousu dans la forme .

AVIS BONUS Une interview électrique avec la réalisatrice, une scène coupée et surtout un doc sur le repérage et les cérémonies .

User Rating: 4.65 ( 1 votes)

Voir aussi

« Wardi » de Mats Grorud. Critique dvd

Le papy n’a plus l’espoir de retourner chez lui, sa petite fille est désespérée

Laisser un commentaire