Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « The player » de Robert Altman.Critique DVD

« The player » de Robert Altman.Critique DVD

Synopsis: Griffin Mill est un responsable de production dans une Major d'Hollywood. Arrogant et cynique, il va en une journée se disculper d'un meurtre qu'il a commis, se débarrasser d'un collègue dangereux pour sa carrière et séduire la femme de sa victime.

La fiche du DVD / Blu-Ray

Le film : "The Player"
De : Robert Altman
Avec : Tim Robbins, Greta Scacchi
Sortie le : 11 juin 2003
Distribution : G.C.T.H.V.
Durée : 120 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD / Blu-Ray : 1
Le film

Dans le genre » j’appuie là où ça fait mal« , j’aime beaucoup la vision de Robert Altman , du cinéma qui l’a nourri . Mais qui aime bien châtie bien .On imagine alors Tim Robbins dans la peau d’un producteur sans âme . Nous sommes à Hollywood bien évidemment, et voici notre héros en porte-parole fabuleux, rusant et fuyant comme il se doit.

the-player-1990-1807-1246958801

Autour de l’individu, vous assisterez au meutre d’un auteur refusé et d’un concurrent à la dérive . C’est bien la vie qui fait son cinéma, mais la police sépare toujours la fiction de la réalité . Vous verrez comment l’histoire devient une belle farce avec un happy end tout à fait amoral. Mais c’est la logique du discours d’Altman sur le monde du cinéma qu’ il peint par petites touches corrosives, sans pour autant forcer le trait. C’est jubilatoire , j’en redemande .

Dans le genre" j'appuie là où ça fait mal", j'aime beaucoup la vision de Robert Altman , du cinéma qui l'a nourri . Mais qui aime bien châtie bien .On imagine alors Tim Robbins dans la peau d'un producteur sans âme . Nous sommes à Hollywood bien évidemment, et voici notre héros en porte-parole fabuleux, rusant et fuyant comme il se doit. Autour de l'individu, vous assisterez au meutre d'un auteur refusé et d'un concurrent à la dérive . C'est bien la vie qui fait son cinéma, mais la police sépare toujours la fiction de la réalité . Vous verrez comment l'histoire…

Review Overview

Le film

La farce est belle et le happy end tout à fait amoral. Mais c’est la logique du discours d’Altman sur le monde du cinéma qu’il peint par petites touches corrosives, sans pour autant forcer le trait. Altman tout aussi rusé que son héros nous donne à voir un univers factice pas loin de celui du commun des mortels…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Yesterday » de Danny Boyle. Critique cinéma-dvd

Tout le monde connaissait les Beatles, mais aujourd’hui seul Jack s'en souvient. Déprimant ! Mais les bonus sauf la mise

Laisser un commentaire