Accueil » Les critiques » Critiques DVD » « Echo park L.A » de Wash Westmoreland et Richard Glatzer. Critique dvd

« Echo park L.A » de Wash Westmoreland et Richard Glatzer. Critique dvd

Synopsis: Echo Park, quartier hispanique de Los Angeles. Avec ses parents, Magdalena prépare sa quinceañera: la grande célébration qui aura lieu, selon la tradition, pour l'anniversaire de ses quinze ans. Quelques mois avant la cérémonie, elle tombe enceinte.

La fiche du DVD

Le film : "Echo Park, L.A. (Quiceanera)"
De : Wash Westmoreland, Richard Glatzer
Avec : Emily Rios, Chalo Gonzalez
Sortie le : 06 septembre
Distribution : Epicentre films
Durée : 90 minutes
Film classé : Tous publics
Nombre de DVD : 1
Le film
Les bonus

Au Mexique et au sein des communautés latino-américaines,on célèbre la quinceañera ,l’anniversaire des quinze ans des jeunes filles. Une cérémonie un peu particulière, qui ressemble à un petit mariage. Autour d’un sujet aussi singulier , Richard Glatzer, et Wash Westmoreland  imaginent un film tout aussi atypique.

Très méthodiquement ils imaginent une communauté qui entre tradition et modernité, cherche le juste équilibre. Aussi quand la future prétendante à la quinceañera avoue sa grossesse, c’est tout un pan d’une éducation religieuse qui s’effrite.

Face à ce sacrilège, l’intérêt est d’observer les réactions des protagonistes. Mais les deux réalisateurs se singularisent en s’immisçant, ici et là, sans trop s’attacher à l’objet du délit. Il m’a fallu, personnellement,  beaucoup de temps pour entrer dans la vie de ces gens..Surtout que le rôle principal ( Emily Rios ) me paraît un brin timoré.

Mais il y a le tonton,  la pierre angulaire de cette famille, une pierre au cœur tendre admirablement interprété par Chalo Gonzalez . Sur une palette plutôt réduite, il réussit à faire passer des tonnes d’émotion .

Quelqu’un de bon qui rend les autres bons .Loin de tout manichéisme. Jesse Garcia, le neveu gay et rebelle, vit sous son toit et sous son regard bienveillant, on découvre un autre garçon que celui rejeté par toute la famille.

Une illustration de ce « petit » film qui se laisse surprendre au fil des petites choses de la vie. De petits drames en drames, elle va  tout simplement, quand le cœur flanche par faiblesse, ou lâcheté. Ces petits riens qui ne préviennent pas les mensonges sans importance .Ces vieux qu’on laisse mourir à petit feu …

« Echo park L.A » nous berce de cette petite musique qui épouse si bien les contours de cette fable perdue dans l’immensité urbaine, qu’il est urgent de la préserver. Petit film, mais film rare…

LES BONUS

  • Dans les coulisses, plus qu’un making of, l’équipe prend la parole  « On méprise l’argent, mais pas la gloire » balancent d’emblée les producteurs pour situer le niveau du projet. Une fois l’argent trouvé, le scénario n’était pas écrit .Les acteurs auditionnent pour des rôles qui ne sont pas dans le scénario.A quelques jours du tournage, on n’a pas trouvé tous les comédiens.Le responsable de la distribution James Claude excelle pour donner la réplique aux comédiens, il fera Stephen, l’un des copains homos.

On parle aussi de la façon de tourner, caméra à l’épaule, faute d’argent ou de temps (pas de chariot, ni de pied de caméra…) et de l’aventure au festival de Sundance .Enfin il faut entendre Chalo Gonzalez, l’oncle Thomas raconter comment il est arrivé au cinéma grâce à sa rencontre avec Sam Peckinpah

  • Interview avec les réalisateurs

On retrouve un peu les propos précédents, mais aussi bien d’autres choses fort intéressantes, sur leur inspiration à partir de leur entourage (le personnage de l’oncle par exemple), leur vécu, et la façon de traiter de l’homosexualité, de la fameuse cérémonie à laquelle ils ont assisté (la Limousine existe bien) ou de …l’Immaculée Conception !

Au Mexique et au sein des communautés latino-américaines,on célèbre la quinceañera ,l'anniversaire des quinze ans des jeunes filles. Une cérémonie un peu particulière, qui ressemble à un petit mariage. Autour d’un sujet aussi singulier , Richard Glatzer, et Wash Westmoreland  imaginent un film tout aussi atypique. Très méthodiquement ils imaginent une communauté qui entre tradition et modernité, cherche le juste équilibre. Aussi quand la future prétendante à la quinceañera avoue sa grossesse, c’est tout un pan d’une éducation religieuse qui s’effrite. https://www.youtube.com/watch?v=M0_jDhnzwNE Face à ce sacrilège, l'intérêt est d'observer les réactions des protagonistes. Mais les deux réalisateurs se singularisent en…

Review Overview

Le film
Les bonus

Il faut peut-être s'accrocher au début, mais avec un peu de patience, la magie tranquille d'une réalisation sobre opère autour de personnages qui deviennent alors de plus en plus attachants .Seul le personnage de la jeune fille ne m'a pas convaincu, Emily Rios ,étant trop timorée , me semble-t-il

Avis Bonus : Peu d'images, beaucoup de rencontres et c'est instructif...

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Ariane » de Billy Wilder. Critique Blu-ray

Si le film ne retient pas vraiment mon intention, les suppléments, aie, aie, aie, que du bonheur !

Laisser un commentaire