Accueil » A la une » « Secret de famille » de Cristiane Oliveira. Critique cinéma-dvd

« Secret de famille » de Cristiane Oliveira. Critique cinéma-dvd

Synopsis: A 13 ans, Joana se demande pourquoi sa grande tante Rosa est décédée vierge. Avec son amie Carolina, elle part en quête de réponses qui la mèneront à vivre son premier amour hors des conventions et à se découvrir elle-même.

La fiche du film

Le film : "Secret de famille"
De : Cristiane Oliveira
Avec : Letícia Kacperski, Isabela Bressane
Sortie le : 04/08/2021
Distribution : Epicentre Films
Durée : 91 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le Film
Les bonus
  • DVD : 16 Novembre 2021

A peine adolescente, Joana est confrontée à son premier deuil. La disparition de sa tante la bouleverse d’autant plus qu’elle ignore quasiment tout de son histoire. Rosa, célibataire, artiste, a-t-elle connu l’amour ? se demande la jeune fille elle-même guettée par ses premiers émois. Sa grande amie Carolina la guide dans ses attentes, et mène avec elle l’enquête familiale.

Une fusion sororale, presque charnelle, lie les deux copines marquées par leur origine allemande et des foyers discordants.

Carolina vit avec son père en attente de son épouse restée en Allemagne. Chez Joana, ce sont les femmes qui comptent. La grand-mère, la mère, elle les observe à distance, entomologiste de leurs sentiments confus qu’elle découvre avec étonnement, voire stupéfaction.

La grand-mère et le rémouleur, quand même !…

La jeune fille grandit dans cette fracture des générations où le pays grandit à toute vitesse. Dans sa technologie, ses mœurs, sa société. Tout ce que parcourt en fragments délicats une réalisatrice avide d’offrir à cette jeunesse un décor à ses attentes.

Ce qui confère à son regard cette touche impressionniste, cette lenteur fragmentée où le monde s’intercale pour dire ce qu’il est. Ou n’est pas à l’image des sentiments déviés de Joana pour sa copine qui lui dit que sa tante Rosa était peut-être différente …

Le tabou des amours interdites, cachées, indicibles comme le lui fait comprendre sa mère, loin de l’intime et du respect que sa petite fille devenue grande lui demande maintenant.

Cette affirmation de soi, revendication ténue posée tout au long de ce joli cheminement où le trouble et la beauté, la poésie et la mort triomphent dans un cinéma qui sans tapage nous en apprend encore sur la vie.

A Letícia Kacperski et Isabela Bressane, complices et souriantes, le mot de la fin. Ou plutôt cette image d’un baiser en forme de promesse. Comme un secret de jeune fille.

LES SUPPLEMENTS

  • Making of- La réalisatrice, le directeur de la photo, les comédiennes donnent leur point de vue sur le film alors que nous visionnons en parallèle de grandes scènes de tournage. Un making of qui tient parole
  • « Messalina » court métrage de Christiane Oliveira. Une jeune femme aveugle s’initie un peu par hasard à la pratique sexuelle, via les petites annonces.
  • Galerie photos
  • Bio-filmographie de la réalisatrice
DVD : 16 Novembre 2021 A peine adolescente, Joana est confrontée à son premier deuil. La disparition de sa tante la bouleverse d’autant plus qu’elle ignore quasiment tout de son histoire. Rosa, célibataire, artiste, a-t-elle connu l’amour ? se demande la jeune fille elle-même guettée par ses premiers émois. Sa grande amie Carolina la guide dans ses attentes, et mène avec elle l’enquête familiale. Une fusion sororale, presque charnelle, lie les deux copines marquées par leur origine allemande et des foyers discordants. Carolina vit avec son père en attente de son épouse restée en Allemagne. Chez Joana, ce sont les femmes…
Le Film
Les bonus

L’histoire de Joana et Carolina se passe au Brésil une dizaine d’années avant l’arrivée au pouvoir d’un monsieur qui mène toujours en ce moment une politique homophobe et traite la nature par-dessus la jambe. Cette histoire délicate et sensuelle se passe dans un Brésil qui n’existe plus. En quête d’identité après la mort de sa tante, Joana entre dans l’adolescence perturbée par ses propres émois et l’inconnue que représentait cette artiste, célibataire. Avec sa seule et grande copine, elle explore ses secrets de famille qui affleurent toujours d’une façon ou d’une autre, et qui lui renvoie sa propre image confrontée aux interdits et atermoiements d’une société qui déjà la montre du doigt. Pour une affirmation de soi, revendication ténue posée le long de ce joli cheminement où le trouble et la beauté, la poésie et la mort triomphent dans un cinéma qui sans tapage nous en apprend encore sur la vie. Letícia Kacperski et Isabela Bressane, deux jeunes comédiennes tout à fait complices, s’accordent parfaitement dans cette valse des premières amours , dicibles ou pas.
AVIS BONUS Un excellent making of et un court-métrage surprenant

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Le Diable n’existe pas » de Mohammad Rasoulof . Critique cinéma

Dans un régime despotique où la peine de mort existe, des hommes et des femmes affirment leur liberté. Mohammad Rasoulof mène ce même combat et le gagne avec grandeur

Laisser un commentaire