Accueil » A la une » « Le Serment de Pamfir » de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk. Critique dvd

« Le Serment de Pamfir » de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk. Critique dvd

  • DVD : 27 mars 2023
  • 2 novembre 2022 en salle
  • 102 mn
  • Avec Oleksandr Yatsentyuk, Stanislav Potiak, Solomiya Kyrylova

L’histoire : Dans une région rurale aux confins de l’Ukraine, Pamfir, véritable force de la nature, retrouve femme et enfant après de longs mois d’absence. Lorsque son fils se trouve mêlé à un incendie criminel, Pamfir se voit contraint de réparer le préjudice. Mais devant les sommes en jeu, il n’a d’autre choix que de renouer avec son passé trouble. Au risque de tout perdre.

Meilleur dvd Mars 2023 ( 8 ème )

Le Film et les Bonus :

Une histoire qui coule de source. Une résistance aux forces de la nature , et à celle des hommes qui dans l’illégalité la plus complète, imposent leur loi. Ici, un petit village ukrainien, tout proche de la frontière roumaine. Le garde-forestier usurpe son autorité officielle.

Mr Oreste dirige plusieurs trafics ( cigarettes, viagra … ) et punit quiconque marche sur ses plates-bandes.  Léonid, dit Pamfir,  les évite le plus possible. De retour au pays il connait la chanson. Il veut se consacrer à sa famille et particulièrement à son fils Nazar qui en son absence a pris bien des libertés.

Une famille qui cherche à se reconstruire

Il doit aussi composer avec ses parents dont un contentieux demeure douloureux. Un différend familial qui le tenaille encore aujourd’hui, face à ce travail honnête vital dont il a absolument besoin, sous peine d’un nouveau départ pour l’étranger.

Le réalisateur a écrit lui-même le scénario, d’une limpidité totale pour une mise en scène qui elle aussi, coule de source. On s’implique totalement dans le cœur de ces villageois affairés au prochain carnaval.

Les masques et les parures forment la trame idéale à la fuite identitaire des protagonistes rattrapés par leurs travers. Un écart du fiston, et Pamfir voit son passé ressurgir, sa conduite malmenée. Oleksandr Yatsentyuk est à la fois tendre et viril dans ce personnage que l’on aime tout autant que ses proches. J’ai apprécié le jeu de Viktor, son frère ( Ivan Sharan ) l’électron libre du système, tout à fait conscient des dangers qui les guette.

Leur complicité est belle à voir quand le retors et le pervers embrouillent les cartes et changent les règles du jeu. La violence est innée et filmée telle quelle, faillite d’un pouvoir désordonné. Quand Oreste propose un arrangement pour le sauver des conneries de son fils, Pamfir refuse. «  Mais on ne me dit jamais non » rétorque le garde-forestier…

LES SUPPLEMENTS

Les deux courts métrages de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk révèlent avant l’heure tout le talent et le pouvoir créatif d’un réalisateur déjà très à l’aise avec l’espace, le cadre ( les miroirs en images facétieuses ) et la perception auprès de ses acteurs, pour leur donner toute l’amplitude nécessaire pour une interprétation ad-hoc.

Le scénario à contrario manque un brin d’épaisseur. Mais découvrir  « Haltérophile » Grand prix du jury court métrage européen au festival Premiers Plans d’Angers et «  The bread » est un grand bonheur.

DVD : 27 mars 2023 2 novembre 2022 en salle 102 mn Avec Oleksandr Yatsentyuk, Stanislav Potiak, Solomiya Kyrylova L'histoire : Dans une région rurale aux confins de l’Ukraine, Pamfir, véritable force de la nature, retrouve femme et enfant après de longs mois d’absence. Lorsque son fils se trouve mêlé à un incendie criminel, Pamfir se voit contraint de réparer le préjudice. Mais devant les sommes en jeu, il n’a d’autre choix que de renouer avec son passé trouble. Au risque de tout perdre. Meilleur dvd Mars 2023 ( 8 ème ) Le Film et les Bonus : Une histoire qui coule de source.…
Le Film
Le bonus

La foi, la famille, le communautarisme, le pouvoir intempestif, tous ces thèmes à priori austères donnent à voir un film très marquant sur une famille aimante qui tente de se reconstruire. Mais la réalité sociale de leur village ukrainien ne favorise pas forcément leur épanouissement. Hors des convenances, des règlements et de la loi, il est à l'image du garde-forestier qui gère les âmes ( le curé est à ses pieds ) et son trafic de cigarettes, en toute impunité. Tout ce que Pamfir veut maintenant éviter pour ne pas retomber dans ses travers qui l’ont fait quitter le pays pendant plusieurs mois. Son retour est synonyme de bienveillance familiale et d’une assise sociale honnête. Mais un dérapage de son fiston, pour qui il entendait tout faire, le contraint à retourner dans ses travers. Le réalisateur a écrit lui-même le scénario, d’une limpidité totale pour une mise en scène qui elle aussi, coule de source. Oleksandr Yatsentyuk est à la fois tendre et viril dans ce personnage que l’on aime tout autant que ses proches. J’ai apprécié le jeu de Viktor, son frère ( Ivan Sharan ) l’électron libre du système, tout à fait conscient des dangers qui les guette. Leur complicité est belle à voir . De la simplicité et de l’évidence de la réalisation émane une histoire « folklorique », qui a du sens et des racines . Jusqu’au sens du tragique …

AVIS BONUS Découvrir « Haltérophile » Grand prix du jury court métrage européen au festival Premiers Plans d’Angers et « The bread » est un grand bonheur.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Portier de nuit » de Liliana Cavani. Critique DVD

Le temps aidant, l'histoire qui faisait scandale est devenue une grande histoire d'amour ...

Laisser un commentaire