Accueil » A la une » « Gagarine » de Fanny Liatard, Jérémy Trouilh. Critique cinéma

« Gagarine » de Fanny Liatard, Jérémy Trouilh. Critique cinéma

Synopsis: Youri, 16 ans, a grandi à Gagarine, immense cité d’Ivry-sur-Seine, où il rêve de devenir cosmonaute. Quand il apprend qu’elle est menacée de démolition, Youri va résister. Avec la complicité́ de Diana, Houssam et des habitants, il va sauver la cité, devenue son " vaisseau spatial ".

La fiche du film

Le film : "Gagarine"
De : Fanny Liatard, Jérémy Trouilh
Avec : Alséni Bathily, Lyna Khoudri
Sortie le : 23/06/2021
Distribution : Haut et Court
Durée : 95 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film
  • Sélection Officielle Cannes 2020.

Gagarine ! Le premier homme à avoir effectué un vol dans l’espace en 1961 ! La même année, une cité d’Ivry prenait le nom de ce spationaute .Deux ans plus tard, il préside l’inauguration.

Fanny Liatard et Jérémy Trouilh ont retrouvé les archives-vidéo de l’époque et celles qui bien plus tard mettront fin à ce symbole architectural de la banlieue rouge. Pour ses briques, et sa mairie.

Youri ( Alséni Bathily ) entend s’opposer à cette démolition par tous les moyens. Il a toujours vécu dans ces immeubles, il a seize ans et porte le prénom du célèbre pilote russe : rien ne peut l’arrêter.

Avant que la commission de sécurité ne statue, il va rendre sa cité belle, vivable, remettre les murs d’équerre, amener l’électricité là où il n’y a plus de réseaux, plus de câbles …

Une course contre la montre un peu dingue, et vaine, mais l’enthousiasme de son adolescence renverse les montagnes. Avec les encouragements des copains-copines, Diana (Lyna Khoudri), Houssam (Jamil McCraven)….

Dans cet espoir, il escalade des enchevêtrements d’objets hétéroclites dont il va faire son miel.

Au passage, c’est un état des lieux peu ragoutant de l’immobilier de nos banlieues que filment les deux réalisateurs avant que certains locataires ne se saisissent du constat pour demander à partir.

Logements trop petits, locaux insalubres, insécurité à tous les étages…

Youri est malade d’entendre ces reproches même si les petits dealers du rez de chaussée ne lui font pas de cadeau. Leur boss, c’est Dali, Finnegan Oldfield est trop drôle dans ce personnage qu’il rend peu à peu aussi lunaire et sympathique que Youri. Il va devenir un complice amusant.

Dali, Finnegan Oldfield trop drôle

Il découvre son antre spatiale au septième étage d’une des tours de la cité, et comprend son  nouvel ami. Le monde tourne désormais sans lui, il a pris l’espace pour royaume et s’y love dans une reconstitution de navette aussi vraie que féérique.

Pour rejoindre, qui sait, sa maman dont il est sans nouvelles  et qu’il attend avec impatience.

Il lui ferait alors le plus beau des cadeaux, le maintien de sa cité sur ses fondations. Ce que nous laisse imaginer Fanny Liatard et Jérémy Trouilh dans un somptueux final, de son et lumières magnifiques.

Entre tendresse et nostalgie, ce Gagarine là nous promet bien plus que la lune !

Sélection Officielle Cannes 2020. Gagarine ! Le premier homme à avoir effectué un vol dans l'espace en 1961 ! La même année, une cité d’Ivry prenait le nom de ce spationaute .Deux ans plus tard, il préside l'inauguration. Fanny Liatard et Jérémy Trouilh ont retrouvé les archives-vidéo de l’époque et celles qui bien plus tard mettront fin à ce symbole architectural de la banlieue rouge. Pour ses briques, et sa mairie. Youri ( Alséni Bathily ) entend s’opposer à cette démolition par tous les moyens. Il a toujours vécu dans ces immeubles, il a seize ans et porte le prénom du célèbre…
Le film

Un film qui ne se prend pas la tête pour évoquer le passé encore tout récent de certaines cités de banlieues, ici celle d’Ivry  rasée en 2019. En posant les rêves du jeune Youri, un gamin de cette banlieue devenu adolescent,  Fanny Liatard et Jérémy Trouilh évoquent entre tendresse et nostalgie ce que l’Histoire peut nous laisser comme héritage. De la conquête spatiale au déracinement de l’humanité, l’espace demeure encore assez vaste nous disent-ils pour l’imagination vers une voie aussi lactée que féerique. Entre les deux Youri attendra toujours sa mère , bien lové dans son vaisseau spatial construit avec des matériaux de récupération. Son rêve ultime qui le fait triompher des démolisseurs dans un final sublime avec lequel il nous avait bien promis la lune ! Magnifique

User Rating: 4.28 ( 2 votes)

Voir aussi

« A l’abordage » de Guillaume Brac. Critique cinéma

Dans la filmographie de Guillaume Brac, c’est un devoir de vacances .Relaxes. Le sujet s’y …

Laisser un commentaire