Accueil » A la une » « Technoboss » de João Nicolau. Critique cinéma-VOD

« Technoboss » de João Nicolau. Critique cinéma-VOD

Synopsis: La retraite arrive pour Luís Rovisco, un directeur des ventes excentrique au moral inébranlable. Les chansons qu’il invente tous les jours résolvent à chaque fois les obstacles qu’il rencontre dans sa vie tumultueuse. Mais devant Lucinda, la réceptionniste de l’hôtel Almadrava, il se retrouve à chanter sur un air bien différent…

La fiche du film

Le film : "Technoboss"
De : João Nicolau
Avec : Miguel Lobo Antunes, Luísa Cruz
Sortie le : 27/05/2020
Distribution : Shellac
Durée : 112 Minutes
Genre : Musical, Comédie, Romance
Type : Long-métrage
Le film

Depuis Charlot, le cinéma met en scène des personnages solitaires au cœur d’un monde bien vivant. Mr Hulot  montre l’exemple suivi plus récemment par des gens comme Marcello dans «  Dogman » ou John May le croque mort de «  Une belle fin ».

João Nicolau reprend le flambeau en compagnie de Luis,. A l’approche de la retraite, ce professionnel de l’alarme fait tout ce qu’il peut pour retarder l’échéance. Il a aussi une autre idée en tête quand il insiste pour régler les problèmes d’un hôtel dont la réceptionniste Almadrava ne le laisse pas indifférent.

Dans le fameux hôtel un orchestre prépare une soirée. Lui participe à la répétition …

Sur ce canevas , le réalisateur n’en fait pas beaucoup plus. Il pose son héros dans sa voiture, le fait souvent chanter et le ramène toujours devant son patron qui ne comprend pas comment il entend terminer sa carrière. Luis , un brin excentrique et désinvolte, en rajoute pour la forme.

Honnêtement ça ne va pas plus loin, malgré quelques réflexions très passagères sur la vieillesse qui nous guette et l’amour de la famille. Sa chanson avec son petit-fils qui lui fait réciter le catalogue technique de son entreprise est l’une des scènes les plus réussies.

Le reste est assez évasif et redondant sur l’attention qu’il porte à la dame de l’hôtel. Subterfuge pour la revoir : détraquer le matériel ou faire mine de ne rien comprendre aux nouveaux systèmes.

Le faux ingénu et l’absurde véritable conjugués sans réelle inspiration, dans une mise en scène tape à l’œil. On se lasse vite de ce monsieur  que Miguel Lobo Antunes interprète joliment. C’est peut-être ce qui nous retient .

Depuis Charlot, le cinéma met en scène des personnages solitaires au cœur d’un monde bien vivant. Mr Hulot  montre l’exemple suivi plus récemment par des gens comme Marcello dans «  Dogman » ou John May le croque mort de «  Une belle fin ». João Nicolau reprend le flambeau en compagnie de Luis,. A l'approche de la retraite, ce professionnel de l’alarme fait tout ce qu’il peut pour retarder l’échéance. Il a aussi une autre idée en tête quand il insiste pour régler les problèmes d’un hôtel dont la réceptionniste Almadrava ne le laisse pas indifférent. Sur ce canevas , le…
Le film

C’est plein de nostalgie sur le temps qui passe, la vieillesse qui nous rattrape et la technologie qui nous dépasse. Tout ça répété avec insistance autour d’un homme apprêté pour vivre en solitaire quand tout son être l’appel à un grand amour. Mais à l’heure de la retraite Luis se demande bien comment il va affronter ce bouleversement social sans retour sentimental. C’est pourquoi il n’arrive pas à remettre en ordre de marche les systèmes d’alarme de l’hôtel où la réceptionniste ne le laisse pas indifférent. Souvent chanté sur des airs que le technicien de l’alarme improvise lui-même, ce film donne dans la mélancolie traînante sans jamais obtenir de la mise en scène ce vers quoi le propos du cinéaste nous mène : une joyeuse interprétation de la vie en comédie tranquille. A peine si la comédie montre le bout du nez…

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Only You » de Harry Wootlife. Critique dvd

Il y a un naturel dans ce film, une légèreté qui dissimule tout son intérêt, sa profondeur .

Laisser un commentaire