Accueil » A la une » « We are soldiers » de Svitlana Smirnova . Critique cinéma

« We are soldiers » de Svitlana Smirnova . Critique cinéma

Synopsis: Trois volontaires ukrainiens, Dmytro Trompac, Anatolii Fateev, Oleksii Sokolovsky, blessés lors de la guerre avec les Russes et les séparatistes sont soignés à l'hôpital militaire de Kiev. Représentant trois générations, trois milieux sociaux, trois régions différentes, ils se rétablissent, s'ennuient, espèrent et préparent leur avenir.

La fiche du film

Le film : "We Are Soldiers"
De : Svitlana Smirnova
Avec :
Sortie le : 07/10/2020
Distribution : ESC Editions
Durée : 61 Minutes
Genre : Documentaire
Type : Long-métrage
Le documentaire
  • Prix au Canada International Film Festival .
    Une artiste engagée
  • Gold réel Award « Documentary » Nevada International Film Festival . —

Au cours de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, Svitlana Smirnova est infirmière volontaire à l’hôpital de Kiev. Avant de venir en France, elle était comédienne. A partir de son expérience hospitalière, elle décide de retourner à Kiev pour recueillir des témoignages de blessés amputés, qui tentent de se reconstruire.

Représentant trois générations, trois milieux sociaux, trois régions différentes, Dmytro, Oleksii et Anatolii acceptent le projet. Pendant une petite heure, on les suit , on les écoute, tout simplement, raconter leur histoire, ou celle d’un autre, un copain qui lui n’a pas eu de chance

Anatolli est dans son fauteuil roulant, les jambes raccourcies. Une bonne nature à priori qui saisit tous les moments que la vie lui offre. Il ne manque pas une séance récréative, un concert et s’initie à Internet…

 Il raconte que c’est par sa faute que la mine surprise lui a cisaillé les jambes, manque d’expérience, dit-il encore. « Je n’ai pas bien éduqué mon fils, il ne veut pas partir à la guerre. Mais c’est bon de vivre dans ce monde, regardez le bleu du ciel , je pense beaucoup à ce genre de choses depuis que j’ai été blessé ».

Anatolli  échange photos et vidéos sur sa guerre avec Dmytro, l’une des seules véritables rencontres entre les deux hommes. « Je suis allé combattre pour éviter qu’il y ait de nouveaux orphelins, je ne souhaite à personne d’être orphelin » murmure Dmytro

« Il ne faut pas se battre pour se venger, mais pour nos familles , pour se protéger ».

Ce que Oleksii a voulu faire entendre à ses parents qui n’ont pas compris pourquoi il a été à la guerre. Il n’avait jamais prévu d’y aller mais «  je la voyais se rapprocher. » Oleksii est retourné à sa menuiserie, avec des souvenirs plein la tête.

« On a fait de moi un tel héros dans un journal que Terminator ne m’arrive plus à la cheville, je me sens mal devant mes gars, c’est une histoire inventée ».

Les télévisions, les photographes se succèdent dans sa chambre et celle de ses voisins. Ces gens simples devenus des héros n’en font pas plus aujourd’hui. Ils veulent simplement retrouver leur tête, leurs jambes pour que physique et mental les libèrent d’une guerre dont on n’en saura pas plus.

Que leurs blessures à jamais portées par une histoire qui ne leur appartenait pas. Et qu’ils revendiquent désormais à part entière.

Prix au Canada International Film Festival . Gold réel Award « Documentary » Nevada International Film Festival . --- Au cours de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, Svitlana Smirnova est infirmière volontaire à l’hôpital de Kiev. Avant de venir en France, elle était comédienne. A partir de son expérience hospitalière, elle décide de retourner à Kiev pour recueillir des témoignages de blessés amputés, qui tentent de se reconstruire. Représentant trois générations, trois milieux sociaux, trois régions différentes, Dmytro, Oleksii et Anatolii acceptent le projet. Pendant une petite heure, on les suit , on les écoute, tout simplement, raconter leur histoire,…
Le documentaire

Comédienne en Ukraine, Svitlana Smirnova  se porte volontaire comme infirmière pendant le conflit qui oppose son pays à la Russie. Au contact de cette réalité, elle revient dans l’hôpital de Kiev pour enregistrer le témoignage de ces civils, volontaires sur le front et désormais amputés à vie. Il n’y a rien de pathétique ni de larmoyant dans ce retour sur images qui donne à trois hommes de générations différentes l’occasion de raconter leur aventure sans en faire un drame. Humbles et conscients de leurs actes ils veulent simplement reprendre le cours de leur histoire là où ils l’ont laissé. Entre rééducation et prothèse, séances récréatives et concert, on les suit et on les écoute , portés par une histoire qui ne leur appartenait pas. Et qu’ils revendiquent désormais à part entière.

User Rating: 5 ( 2 votes)

Voir aussi

« L’enfer des anges » de Christian-Jaque. Critique Blu-ray

Une peinture émouvante et poignante de l’enfance dans les faubourgs sordides de la capitale, juste avant la guerre

Un commentaire

  1. Le film documentaire de Svetlana Smirnova m’a beaucoup plu. Emouvant histoire de 3 soldats tout en douceur et plein
    d’émotions. J’étais impressionné par la sincérité, le courage et la
    joie de vivre de ces trois personnages.

    Un cadrage, le sen, les images, les musiques sont remarquables.

    Merci et Bravo à Svetlana et son équipe pour ce film.

Laisser un commentaire