Accueil » A la une » « Kuessipan » de Myriam Verreault. Critique cinéma

« Kuessipan » de Myriam Verreault. Critique cinéma

Synopsis: Nord du Québec. Deux amies inséparables grandissent dans une réserve de la communauté́ innue. Petites, elles se promettent de toujours rester ensemble. Mais à l’aube de leurs 17 ans, leurs aspirations semblent les éloigner : Shaniss fonde une famille, tandis que Mikuan s’amourache d’un blanc et rêve de quitter cette réserve devenue trop petite pour elle...

La fiche du film

Le film : "Kuessipan"
De : Myriam Verreault
Avec : Sharon Fontaine-Ishpatao, Yamie Grégoire
Sortie le : 07/07/2021
Distribution : Les Alchimistes
Durée : 117 Minutes
Genre : Drame
Type : Long-métrage
Le film
  • Sortie cinéma France : 07 Juillet 2021
  • Mention Spéciale Göteberg & Namur
  • Grand Prix Amiens 2020
  • Meilleur film Minsk 2020
  • Prix du Meilleur film au Common Good International Film Festival -Californie.

D’après le roman de Naomi Fontaine

On s’aimera toujours, on ne se quittera jamais. Deux petites filles font ce serment quelque part au Nord du Québec, là où la communauté Innue a été parquée. Un coin perdu, ou presque …

De ce vaste territoire d’autrefois ne demeure que cette réserve confinée à une rue principale où Mikuan (Sharon Fontaine Ishpatao) et Shaniss ( Yamie Grégoire) traînent leur enfance, dans la nostalgie de leurs traditions.

Myriam Verreault saisit cette identité culturelle avec prudence, portée par une voix hors champ où la poésie du conte, de la légende, heurte le souvenir des anciens. C’est joliment raconté, dans le frémissement d’une civilisation nouvelle où les jeunes générations tentent de se retrouver sans trahir.

Mère au foyer, Shaniss assume aujourd’hui son héritage communautaire, quand sa grande sœur de cœur fréquente un blanc, et pis, envisage de l’accompagner à Québec.

La faille dans la belle entente n’entame en rien l’amitié profonde qui les unit et la vie parait même s’en accoutumer. Mikuan en couple avec Francis (Etienne Galloy), rejoint souvent la famille de Shaniss avec Greg ( Douglas Grégoire) et leur premier enfant.

Shaniss assume pleinement son enracinement au pays …

C’est vivant, animé et chaleureux, au milieu des chants innus et des rêves adolescents. Même si Greg instable et parfois violent dérègle la jolie concorde, fracturée par les dissensions sociales et culturelles.

L’usage d’une langue, la marque de son identité, la place de la réserve, les deux amies peinent à se comprendre au cœur d’un monde fragmenté quand l’une s’attache à ses racines, que l’autre vole libre et heureuse avec son amour de blanc qui n’a «  volé la terre de personne ».

… quand Mikuan et Francis (  » le blanc » ) projettent un futur dans la capitale

La réflexion surgit tel un rempart à l’incompréhension entre deux mondes, fracture de l’Histoire filmée dans l’intimité d’une famille où la réalisatrice concentre une autre réserve, celle de l’humain. Ça devient touchant et magnifique . Entre les heurts, les fâcheries, et les séparations, l’amitié reprend toujours le dessus.

C’est aussi de l’amour nous dit le premier roman de Naomi Fontaine, co-scénariste de ce très beau film .

Sortie cinéma France : 07 Juillet 2021 Mention Spéciale Göteberg & Namur Grand Prix Amiens 2020 Meilleur film Minsk 2020 Prix du Meilleur film au Common Good International Film Festival -Californie. D'après le roman de Naomi Fontaine On s’aimera toujours, on ne se quittera jamais. Deux petites filles font ce serment quelque part au Nord du Québec, là où la communauté Innue a été parquée. Un coin perdu, ou presque … De ce vaste territoire d’autrefois ne demeure que cette réserve confinée à une rue principale où Mikuan (Sharon Fontaine Ishpatao) et Shaniss ( Yamie Grégoire) traînent leur enfance, dans la…
Le film

C’est un film riche et magnifique qui aborde de manière très discrète et efficace de nombreux thèmes aussi disparates que celui des femmes battues, de l’identité culturelle, du tiraillement entre les peuples, des frontières linguistiques … Ce dernier thème est joliment illustré par l’utilisation de la langue maternelle innue chez les aînés quand leurs enfants répondent en français. C’est drôle, touchant, vivant, à travers l’amitié indéfectible de deux jeunes femmes, depuis leur plus tendre enfance. Au fil des années, elles vont devoir affronter leurs différences éveillées dans la confrontation de deux mondes qui s’éloignent. La raison et l’intelligence auront le dessus. C’est aussi de l’amour nous dit ce premier roman de Naomi Fontaine, co-scénariste de ce très beau film réalisé par Myriam Verreault.

User Rating: Be the first one !

Voir aussi

« Nana et les filles du bord de mer » de Patricia Bardon. Critique DVD

Les désirs et les amours contrariés de Nana et sa bande

Laisser un commentaire